Posts tagged ‘REFUGIES’

mars 20, 2012

La Belgique et l’UE unies dans une conférence anti-Israël

« La décision récente de l’Union européenne (UE) d’attribuer 72 millions d’Euros à l’UNWRA ne fait que retarder cette réforme nécessaire. Cette contribution à l’UNWRA n’est pas seulement un affront aux Palestiniens eux-mêmes dans la mesure où elle encourage des pays comme le Liban et la Jordanie à ne pas remplacer leur politique de ségrégation par une politique d’intégration. Il s’agit également d’un affront à la cause de la paix. » Guysen rapporte que le Luxembourg vient d’accorder un don supplémentaire de 15 millions d’euros à l’UNRWA… et que l’Union européenne et la Suède ont transféré mercredi 24,7 millions d’euros à l’Autorité palestinienne afin de payer les traitements et les pensions des 84.300 fonctionnaires palestiniens de Judée-Samarie et de Gaza pour le mois de janvier. (Voir: « La Palestine est le secret le mieux gardé de l’industrie de l’aide »)

« En 2011, la Belgique était l’un des plus grands contributeurs à l’UNRWA et à son Fonds général, se classant à la 14e place des donateurs avec une contribution de 9 425 millions d’euros. Les droits des enfants sont l’une des priorités thématiques de l’aide humanitaire et de la coopération au développement de la Belgique. Ainsi, le gouvernement belge est heureux de coopérer avec l’UNRWA et d’être l’un des organisateurs de la conférence Engaging Youth de l’URNWA. »

La Belgique accueille ces 19 et 20 mars la Conférence de l’Office de Secours et de Travaux des Nations-Unies pour les Réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA: Conférence «Engaging Youth»: aider la jeunesse palestinienne à se développer). Didier Reynders, ministre belge des Affaires étrangères, s’adresse aux participants:

« La Belgique a toujours été, depuis la création de l’institution il y a 60 ans, un ardent supporter de l’UNRWA, l’un de nos partenaires en matière de Coopération au Développement. Parmi les diverses responsabilités, la communauté internationale doit en effet endosser la sienne pour aider le peuple palestinien dans son développement. »

EEAS.EUROPA.EU:
[…] C’est dans ce contexte que l’UNRWA, avec le soutien de l’Union européenne et du gouvernement belge, a convoqué la conférence « Engaging Youth » à Bruxelles les 19 et 20 mars 2012.

La conférence bénéficiera de la présence d’environ 30 jeunes réfugiés palestiniens du Liban, de la Syrie, de la Jordanie, de la Cisjordanie et de Gaza, qui contribueront au débat et présenteront leurs opinions. Y participeront également d’importantes personnalités de l’Union européenne et du Moyen-Orient, dont Catherine Ashton, haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-présidente de la Commission européenne; Didier Reynders, Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la Belgique; Nabil El Araby, secrétaire général de la Ligue des États arabes; Nasser Judeh, ministre des Affaires étrangères de la Jordanie; Ekmeleddin Ihsanoğlu, secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique [plus connue sous l’appellation Organisation de la conférence islamique basée en Arabie Saoudite [1]; et Martin Schulz, président du Parlement européen.

INFORMATIONS GÉNÉRALES
Fondé en 1949, l’Office de secours et de travaux des Nations Unies offre des services sociaux, de santé, de secours et d’urgence, à cinq millions de réfugiés palestiniens à Gaza, en Jordanie, au Liban, en Syrie et en Cisjordanie.

L’ Union européenne est le plus grand donateur multilatéral de l’UNRWA depuis 1971.
Depuis 1971, l’EU a apporté une contribution annuelle au budget de base de l’UNRWA, soutenant ainsi la capacité de l’Office à fournir des services essentiels aux réfugiés palestiniens dans les domaines de la santé de base, de l’éducation et des services sociaux dans les cinq centres d’opération de l’UNRWA (Cisjordanie, bande de Gaza, Liban, Syrie et Jordanie). Outre sa contribution au budget de base de l’UNRWA, l’UE soutient activement la réforme de la gestion de l’UNRWA et continue de fournir son soutien, y compris par le financement de l’aide humanitaire de l’UE, à un certain nombre d’appels d’urgence et de projets spéciaux extra-budgétaires.

Au cours de ces 11 dernières années, l’UE a octroyé plus de 1,3 milliard d’euros pour soutenir le travail de l’UNRWA. Avec les contributions des États membres de l’UE, l’apport global de l’UE en 2010 et 2011 a représenté près de 40 % du soutien total apporté à l’UNRWA.

La Belgique souscrit pleinement au mandat et à la mission de l’UNRWA. L’UNRWA est l’un des partenaires multilatéraux statutaires de la Belgique en matière d’aide humanitaire et d’aide au développement. La Belgique est également membre actif de la Commission consultative de l’UNRWA. En 2011, la Belgique était l’un des plus grands contributeurs à l’UNRWA et à son Fonds général, se classant à la 14e place des donateurs avec une contribution de 9 425 millions d’euros. Les droits des enfants sont l’une des priorités thématiques de l’aide humanitaire et de la coopération au développement de la Belgique. Ainsi, le gouvernement belge est heureux de coopérer avec l’UNRWA et d’être l’un des organisateurs de la conférence Engaging Youth de l’URNWA.

[1] L’Organisation de la conférence islamique qui regroupe cinquante-sept États membres. C’est une organisation intergouvernementale qui possède une délégation permanente aux Nations unies. L’Organisation de la coopération islamique, qui à changé de nom et d’emblème le 28 juin 2011, est la seule organisation au niveau supra-étatique et international qui soit à caractère religieux. Voir également sur Wikipedia en anglais la rubrique Antisemitism et Terrorism.

Islam Hijacking the UN Human Rights Council, vidéo, Anne Bayefsky

Publicités
février 25, 2012

Liban : la vie en pointillé des réfugiés syriens, entre espoirs et inquiétudes

Le Liban est devenu une terre d’accueil privilégiée pour de nombreux syriens. Ce proche voisin aux frontières poreuses avec la Syrie a ainsi vu ses camps de réfugiés enfler, et notamment au cours du mois de janvier. Un millier de personnes ont alors fui la répression du régime de Bachar el-Assad. 

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés dénombre environ 6400 réfugiés syriens au Liban.

Originaires de Homs, Haju et ses enfants ont trouvé refuge à Tripoli, au nord du pays. Alors que se tient à Tunis, la conférence internationale sur la Syrie, elle exprime ses attentes.

“ On les appelle à mettre en place des sanctions contre le régime de Bachar el-Assad, il doit quitter le pouvoir, il y a eu assez d’oppression, on a été déplacés. Ca fait 7 mois que je suis là et je n’ai aucunes nouvelles de ma famille, j’espère qu’on va pouvoir retourner dans notre pays.”

Retourner au pays, à condition que certains changements s’opèrent estime cette autre de famille :

“On veut que Bachar el-Assad quitte le pouvoir, et on veut qu’il y ait un couloir humanitaire. Mais le plus important pour nous, c’est que les hôpitaux fonctionnent normalement, parce que nos hôpitaux en réalité sont devenus des prisons, et les gens sont soignés dans des sortes d’hôpitaux improvisés.”

Étiquettes : , ,