Posts tagged ‘eglise’

mai 12, 2012

Deuxième lettre ouverte à Monseigneur l’Archevêque de Strasbourg

par Arnold Lagémi

 

En d’autres temps,  on m’aurait fait taire  au coin d’une ruelle. …

Une petite question à l’évêque de Strasbourg, avant de révéler le but de cette lettre : « Savez-vous  pourquoi, les Juifs de Strasbourg jouent aux cartes, la nuit de Noël ? Pour rester éveillés et protéger leurs familles des agressions que commettaient les Chrétiens en sortant de l’Eglise après la messe de minuit , quand ils se dirigeaient vers le quartier Juif . Voilà, c’était pour situer un des contextes…

Sauf votre respect,  Monseigneur, permettez une question. Les dispositions du droit canon interdisent-elles de vous interpeler  par lettre ouverte ? Pourquoi ce silence ? On parle à un Juif normalement sans protocole particulier !

Est-il vraiment hors d’usage   de répondre à un Juif qui ne comprend pas,  qu’après Vatican II, il n’apparaisse pas utile, essentiel et indispensable à l’évêque de Strasbourg d’expliquer le rôle de la statue symbolisant la « synagogue aveugle » ?

Faut-il mériter votre  réponse et, pour se faire,  faudra-t-il que j’aille à genoux jusqu’à votre siège épiscopal à Strasbourg, m’incliner devant votre omnipotence et faire amende honorable, mais de quoi ? Et puis, la route est longue, les chemins peu sûrs et mes genoux fragiles !

Pourquoi, maintenez-vous ce mépris obsolète envers les Juifs ? Composer un panneau explicatif engendrerait-il la mésestime et le mépris pour vous-même ?  Comment,  exclure votre approbation à « l’aveuglement de la synagogue ? » Vous pouvez ne rien dire devant cette monstruosité ? Vous êtes bien désigné par le vicaire du Christ, le représentant du D.ieu d’amour ? Alors, bien difficile de comprendre !

Il faut dire qu’il ne vous reste plus grand-chose pour vous opposer au Peuple choisi ! Il y a belle lurette que la querelle théologique est, pour vous, un fiasco. Alors, il vous reste les pierres. Les Palestiniens nous les jettent au visage, vous,  vous y gravez le mensonge ; Votre manière bien personnelle de soutenir l’intifada ! Votre silence cache-t-il la peur ? Que les Juifs redeviennent des hébreux ? Il y a un risque, c’est vrai ! Mais vous saviez  qu’Israël ressuscité signifiait votre effondrement et votre dilution !

Sincèrement, Monseigneur en passant devant cette statue de la honte, croyez-vous encore que Vatican II ait un sens ? N’avez-vous pas le sentiment d’une bien triste mascarade ? Vous est-il arrivé de penser au sens des amitiés judeo chrétiennes perçues avec un œil sur la « synagogue aux yeux bandés » ?

L’Occident, votre Eglise sont en danger. Déjà des Chrétiens sont touchés. Qui, à part Israël pourra aider l’Eglise d’Orient en  souvenir de ce parent commun qui « confondit la voix de son cœur avec celle du Ciel » et mourut pour les pêchés du monde, dont le vôtre,  Monseigneur,  que vous confirmez par un silence pesant et révélateur autour de cette statue qu’il vous plaît de maintenir aux côtés de l’Eglise triomphante !

L’ôterez-vous, au moins avant la Parousie, quand le Christ reviendra en gloire ? Il faut dire que vous avez tant à vous faire pardonner, une statue de plus, quand bien même infâme…

Votre Eglise a perdu la partie et n’est plus l’Eglise triomphante.  De nouveau, c’est la voix d’Israël qu’on entend et qui prend acte de votre silence !

Au fait,  Monseigneur, c’est bien Jean Paul II, qui demandait « pardon » pour les crimes commis alors que le pardon n’efface l’offense que s’il répare !

N’est-ce pas excessif ? Un peu hein ? Parce que,  pardon de quoi et pour quoi ?  Il faut bien rappeler aux Juifs que lorsqu’on les appelle nos frères, ce n’est qu’une façon de parler….Parce qu’à Strasbourg etc….

….« L’humour est presque toujours la colère maquillée. » Stephen King

 

Publicités
Étiquettes : , ,
avril 28, 2012

La neutralité politique des Eglises n’oblige pas au silence de ses clercs !

Tant le problème israélo arabe dans toutes ses manifestations et répercussions, que l’élection présidentielle en France, où l’attitude belliqueuse de l’Iran n’autorisent pas, ne permettent plus, que se maintienne une « neutralité » des clercs, sinon des Eglises, sous le sacro-saint prétexte de la laïcité. Cette réserve imposée au motif que le politique et le religieux ne doivent pas être confondus, ne dispense pas les représentants de ces Eglises d’exprimer un point de vue, voire un jugement, ès qualité de citoyens.

De Gaulle ne soutenait-il pas qu’il faisait commencer l’histoire de France …au baptême de Clovis ! Durant le Premier Empire, les Juifs Européens, rabbins en tête, ne jugèrent-ils pas Napoléon comme envoyé de la P.rovidence ? Pourquoi ces positions seraient elles illicites alors qu’elles sont l’expression de la liberté de conscience et non la manifestation du militantisme religieux ?

Par la laïcité, l’Etat affirme sa neutralité vis-à-vis des religions, c’est-à-dire que, non seulement, il certifie qu’il rompt toute forme d’alliance avec le « religieux » mais, il soutient que l’identité de l’Etat n’est liée ou l’alliée d’aucune forme de religiosité ou d’athéisme. L’Etat laïc sera très vite assimilé par les religions au loup garou qui, obligeant les Eglises à la réserve, condamnait, du même coup les hommes d’Eglise à devoir se taire.

Ainsi, les « ministres du culte » s’esquivèrent bien vite de la vie publique et s’abstinrent de commenter, d’estimer, voire de juger décisions ou positions politiques. C’est ainsi qu’ils s’enfermèrent dans un mutisme qui, dans l’esprit du législateur, ne concernait que les systèmes et non les hommes, pour lesquels liberté de conscience et d’expression restent garanties et protégées, leur statut ecclésiastique ne limitant pas l’exercice de ce droit

Prêtres, pasteurs ou rabbins n’en restent pas moins hommes et peuvent prétendre à une vie privée. Dans le cadre exclusif de leur qualité citoyenne ils conservent toute latitude pour exprimer un avis, apprécier ou condamner, telle ou telle décision émanant du pouvoir législatif, exécutif ou judiciaire.

Le risque d’hypocrisie ne peut être nié. Il peut, cependant être atténué si celui qui s’exprime précise, qu’il exerce là le droit du citoyen sans engagement de l’Eglise dont il est le représentant. Un détail qui a son importance.

Quand bien même le citoyen, représentant de l’Eglise ne pourra empêcher ceux qui l’écoutent d’estimer que la « religion » donne son point de vue par son intermédiaire, le cardinal, archevêque de Paris, le Grand rabbin de France, le Président de la fédération Protestante ou le Recteur de la Mosquée de Paris sont des citoyens Français au regard de la loi, et à ce titre, s’exprimant précisément en cette qualité, ne sont pas responsables d’une interprétation réductrice de la loi sur la laïcité, qui réduisant les Eglises au silence, aurait étendu cette particularité à ses servants lorsqu’ils agissent au nom des droits de la citoyenneté.

Le représentant du clergé gardera le silence mais le citoyen qu’il est aussi s’en dispensera.

Il reste inacceptable que, sous prétexte d’une mauvaise lecture de la loi, arrangeante dans certains cas, les Eglises ne participent pas à la vie de la cité.

http://www.arnoldlagemi.com/?p=2106

Étiquettes : , , ,
avril 8, 2012

L’antisémite hystérique Salah Sultan aux Rencontres de l’UOIF

20110510_SalahSoltan.jpg

Malgré six prédicateurs interdits de congrès, la nature islamiste de l’UOIF fait que les conférenciers sont évidemment tous « borderline », nourrits aux mêmes références idéologiques.

Un membre de l’Union Internationale des Savants Musulmans dirigée par Yussef Al-Qaradawi, l’égyptien Salah Sultan, est programmé aux Rencontres de l’UOIF.

Antisémite assumé, il a cité en référence les « Protocoles des Sages de Sion » dans une récente émission télévisée où il appelait à la destruction d’Israel. Côté « diplomatie », Il a appellé sur Al Jazeera en août 2011 à tuer non seulement l’ambassadeur israélien en Egypte, mais également tout sioniste présent sur le sol égyptien. Va-t-il appeler à tuer l’ambassadeur israélien en France ce weekend ?

En avril 2010 il reprenait les clichés antisémites les plus éculés en affirmant que les Juifs utilisent le sang des chrétiens pour confectionner leur pain Matzoh lors de la fête de Pessa’h.

Seule Marine Le Pen et le Bloc Identitaire ont demandé l’interdiction de la tenue de ce congrès, où 40 000 islamistes ont assisté samedi à l’intervention de Tariq Ramadan selon la police. Le Bloc Identitaire s’est vu rejeté son référé liberté déposé par son avocat. Tous les autres partis trouvent donc normal de laisser se tenir des congrès islamistes étrangers en France, jusqu’à l’église qui a envoyé Mgr Dubost venir témoigner de son amitié…

http://www.islamisation.fr/archive/2012/04/08/l-antisemite-salah-sultan-aux-rencontres-de-l-uoif.html

 

Étiquettes : , , ,
avril 3, 2012

L’église de France au secours de Tariq Ramadan

eveques.jpg

Le père Christophe Roucou, responsable du secrétariat pour les relations avec l’islam à la Conférence des évêques de France, n’en est pas à son premier témoignage d’islamophilie. Déjà, après la polémique indécente sur le discours de Ratisbonne de Benoit XVI, il avait tancé le pape sur sa « méconnaissance de l’islam », un islam dont il n’aurait pas compris le grand usage de la raison (lire ici).

Dans La Vie, interrogé sur l’interdiction des camarades de Tariq Ramadan interdits de territoire pour des propos incitant à la haine, il déplore que le ministère de l’Intérieur juge anti-républicain le très communautariste Tariq Ramadan:

« De fait, Tariq Ramadan défend une version soft de la charia dans les pays musulmans. Il milite aussi, non sans virulence, pour les droits des Palestiniens. Mais est-il un anti-républicain ? « Ce n’est pas juste d’écrire que les propos de Tariq Ramadan sont contraires à l’esprit républicain », estime Christophe Roucou, responsable du Service national pour les relations avec l’islam de l’Eglise catholique. « On peut ne pas être d’accord avec Tariq Ramadan sur bien des sujets, dit-il, mais cela fait des années qu’il encourage les jeunes musulmans à prendre leur place comme citoyens en Europe. »

Sur les liens de Tariq Ramadan avec le pro-hitlérien Youssef Al-Qaradawi voulant exterminer les Juifs, apostats et homosexuels, on lira notre article.

Le Vatican se doit de faire un grand ménage dans l’église de France, alors que le cardinal Jean-Vingt-Trois vient d’écrire une tribune dans Le Figaro où il met sur un pied d’égalité les intégristes musulmans et d’hypothétiques « intégristes » catholiques dans un relativisme affligeant, et le cardinal Barbarin qui dans Le Vie dit vouloir « repenser la laïcité à partir des diversités religieuses » en s’inspirant d’une tribune du président de la LICRA (pseudopode communiste financé par l’URSS à ses débuts) Alain Jakubowicz dans Le Monde intitulée « Laïcité, aïd’cité, yid’cité. ». Après s’être opposés à un débat sur l’islam et à la loi contre la burqa, les évêques de France confirment leur engagement dans la voie de l’islamophilie à tout prix.

Autant de raisons pour que la Fraternité Saint-Pie X obtienne enfin une prélature personnelle de Rome afin de contrer les déviances suicidaires de l’épiscopat français qui accoure aux inaugurations de mosquées, mais refuse d’ouvrir ses lieux de cultes pour les pèlerinages des traditionalistes.

Observatoire de l’islamisation.

Étiquettes : , ,