Posts tagged ‘CANADA’

mai 9, 2012

Canada : Ouverture d’une enquête sur une madrassa de Toronto

Par Melba

Encore des musulmans quí n’ont pas bien compris le prétendu message de paix de l’islam. Si seulement ce n’était qu’un cas isolé.

La police canadienne a ouvert une enquête sur l’école musulmane East End Madrasah de Toronto, dont le matériel tutorial enseigne aux garçons de s’entraîner pour être ”prêts pour le jihad,” et apprend aux élèves que les Juifs sont “perfides” et comparables aux nazis.

Sergent Rebecca Boyd, porte-parole de police, a dit au National Post, qu’une plainte pour crime de haine a été déposée par les Amis du Centre Simon Wiesenthal, qui ont découvert le tutorial sur le site de la madrassah East End, en précisant que l’enquête ne fait que débuter.

Interrogée sur le sujet, la directrice de la madrassa, Masuma Jessa a répondu qu’elle était en train “d’étudier la question”. Elle a déclaré que les textes du programme en question ont été retirés du site Internet de l’école.

Plus tard, lundi, c’est tout le site Internet de l’école qui a été désactivé.

Extraits traduits en français des textes ”éducatifs” de la madrassa

“L’islam permet aux garçons de pratiquer des sports, pour une raison bien précise qui est de toujours se maintenir en bonne santé et fort. Mais pourquoi un musulman dit-il être en bonne santé et fort ? Tout d’abord, parce qu’il est nécessaire de prendre soin de son corps parce qu’il est un don d’Allah. Deuxièmement, pour que vous puissiez être physiquement prêt pour le djihad quand le moment sera venu. “

“L’islam est une dynamique universelle qui vise à rectifier les systèmes sociaux et économiques du monde d’une manière spéciale. Contrairement aux croyances des anciens Romains, des Juifs et des nazis, l’Islam ne se limite pas à une certaine communauté ou une certaine race, mais il est pour tous les êtres humains … “

“Sans doute, toute personne sage et humaniste admire un tel combat [le djihad] parce qu’il n’y a pas d’autre moyen pour atteindre les objectifs sacrés des prophètes.”

“Fin des complots et des trahisons des Juifs: Depuis l’entrée du Prophète dans Médine, les Juifs perfides s’opposaient avec véhémence à lui et à son message islamique, évoquant des souvenirs de leur hostilité au Prophète précédent, Jésus-Christ, un demi-millénaire plus tôt. Les Juifs rusés ont alors conclu une alliance avec les les Qurayshites polythéistes dans le but d’éradiquer l’islam. Ils ont conspiré pour tuer le Prophète Muhammad en dépit du fait qu’il avait été clément envers eux et les avait traités avec bonté, dans l’espoir de les convaincre de la vérité de l’Islam. Mais finalement comme les complots juifs et les agressions se sont multipliés, il n’a pas eu d’autre choix que de prendre les armes contre eux, afin de protéger l’islam et les musulmans. Lors de la bataille de Khaybar qui est célèbre pour les exploits héroïques de l’Imam Ali, le Prophète les a battu, mettant ainsi fin aux intrigues juives en Arabie. “

Source : National Post

http://www.bivouac-id.com/billets/canada-ouverture-dune-enquete-sur-une-madrassah-de-toronto/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+bivouac-id+%28Bivouac-ID%29

Publicités
avril 19, 2012

Canada : un groupe islamiste affiche dans le métro de Toronto

Par Melba

TORONTO – Les publicités musulmanes qui sont affichées dans le métro de Toronto doivent être retirées en raison des liens qu’entretien le groupe qui a acheté les espaces publicitaires avec des orateurs islamiques qui prêchent l’intolérance et le terrorisme, plaide la Ligue de défense juive.La publicité du Centre Info Islam (Walk-in Islamic Infocentre) de Toronto affirme «Il n’y a de dieu qu’Allah!». Des affiches sont placées dans plusieurs stations de métro.

Le site web de l’organisation offre notamment un lien vers le site Islamic Research Foundation dont son directeur, le Dr Zakir Naik, est interdit de prêcher en Angleterre et à Toronto après qu’il eut affirmé que «tous les musulmans devraient être des terroristes».

Les personnes qui visitent ces sites sont dirigées vers des islamistes radicaux qui sont «les pires des pires», a lancé Meir Weinstein, du chapitre canadien de la Ligue de défense juive.

«La publicité islamique n’est pas qu’un verset du Coran. Le groupe publie son adresse internet afin d’y diriger les gens pour qu’ils soient ensuite en lien avec ces orateurs», a expliqué M. Weinstein.

Le porte-parole de la commission des transports de Toronto (TTC), Brad Ross, a indiqué que la commission n’a que peu de pouvoir sur la publicité parce qu’elle n’affiche aucun lien direct vers les orateurs en question.

«Nous reconnaissons que certaines publicités peuvent causer de la controverse et que des gens s’opposent à certains messages, mais ce ne serait pas une bonne raison de rejeter une publicité parce qu’elle peut être offensante pour certaines personnes, à moins qu’elle viole les règlements du TTC ou les lois canadiennes», a-t-il expliqué.

Mohammed Obaidullah du Centre Info Islam dit qu’il ne fait rien d’illégal.

Source : Canoe

Mise à jour à 17:01

Depuis la parution de cet article, les commanditaires de la campagne de propagande islamique dans le métro de Toronto, géré par une agence gouvernementale, ont supprimé de leur site Internet les liens vers les prédicateurs extrémistes bannis du Canada et de GB, dont Zakir Naik. (PostedeVeille)

Signalé par Ourga.

Étiquettes : , , ,
avril 13, 2012

La communauté juive canadienne crée un service de sécurité pour contrecarrer des menaces antisémites

Le réseau communautaire de sécurité est le premier de ce type au Canada ; des bénévoles patrouillent et protègent des sites et des institutions juifs.

Pour la première fois dans l’histoire du pays, la communauté juive canadienne a décidé de mettre sur pied un service de sécurité civile, et cela suite à la montée de l’antisémitisme dans le pays et dans le monde.

Le service de sécurité sera mis en œuvre par le Centre pour les Affaires Israéliennes et Juives, un lobby des juifs canadiens, afin de protéger les citoyens juifs et les endroits dans lesquels les membres de la communauté juive se rendent fréquemment. Le programme s’appelle « le réseau communautaire de sécurité », et travaillera en parallèle et en coopération avec les services de sécurité locaux. Le programme pilote sera mis en place à Toronto, le plus vaste foyer de la communauté juive du Canada – environ 200 000 personnes. Par la suite, le programme s’étendra aux autres communautés juives de l’état.

Doron Horowitz

A la tête de cette initiative, un israélien d’origine, Doron Horovitz, qui a servi dans une unité de combat de Tsahal, bénévole dans le service de réservistes, et qui travaille dernièrement en tant que directeur de la sécurité nationale du Centre pour les Affaires Israéliennes et Juives. Horovitz a été dans le passé officier de sécurité de la Fédération Juive de Toronto, et a dernièrement été promu à la sécurité de la communauté au niveau national.

Le CSN (Réseau de Sécurité Communautaire), convie tous les juifs canadiens entre 25 et 50 ans, à se joindre à ce service. Parmi les bénévoles, seront choisies 25 personnes en fonction de leurs qualité physiques et psychologiques. Avant que les bénévoles ne commencent à travailler, ils subiront un entraînement physique et des cours pour le développement de compétences professionnelles, y compris le combat, l’identification d’un comportement suspect ou d’objets suspicieux, des actions de prévention telles que des patrouilles régionales avant d’examiner les lieux avant des réunions de masse, et autres.

Quand les bénévoles seront en service, ils effectueront des patrouilles et superviseront les lieux de la communauté juive, y compris des écoles, des synagogues, des musées, des jardins d’enfants et d’autres institutions juives. Pendant la nuit et les jours de fêtes religieuses, le réseau de sécurité sera renforcé.

De plus, les bénévoles ne porteront pas d’uniformes ni d’armes, conformément à la loi canadienne, qui interdit à des officiers de la sécurité inscrits d’être armés. Par conséquent, la CSN agiront pour prévenir des dangers en faisant des comptes-rendus de sécurité et en transmettant des informations sur un incident ou sur la suspicion d’incident aux autorités du maintien de l’ordre.

Horovitz a dit que l’initiative était gérée avec la collaboration des services de la police. «Nous ne remplacerons pas la police», a dit Horovitz, ajoutant que le chef de la police était en faveur de l’initiative.

Horovitz a également dit que le CSN était à présent dans les premières phases du recrutement et que jusqu’à présent, de nombreux candidats s’étaient présentés, mais tous ne sont pas adaptés. «Bien sûr, nous préférons des gens ayant un contexte militaire, mais il nous est très important qu’il s’agisse de gens ayant des considérations rationnelles. Il s’agit d’une action professionnelle, non basée sur des émotions, une idéologie ou la politique», a-t-il dit.

La communauté juive canadienne, qui comprend de nos jours environ 380 000 membres, a souffert dans le passé d’incidents antisémites, principalement de la part de groupes extrémistes de droite, qui se sont surtout exprimés dans la période entre les deux guerres mondiales. Un rapport sur l’antisémitisme du Canada, qui a été dernièrement publié par Bnai Brith, indique qu’en 2010, il y a eu plus de 1 300 incidents antisémites, trois pour cent de plus qu’en 2009, année au cours de laquelle une hausse du nombre d’incidents antisémites avait été recensée, suite à l’Opération ‘Plomb Durci’. La coalition parlementaire canadienne pour le combat contre l’antisémitisme a communiqué il y a six mois un rapport sur le phénomène de l’antisémitisme, et a trouvé une progression de l’antisémitisme et des préjugés anti-israéliens, surtout dans les universités.

Selon Horovitz, la communauté juive est le seul groupe au Canada qui crée un réseau de sécurité autonome, qui ne dépend pas de la sécurité du pays. «Nous comprenons que nous entrons dans une ère dans laquelle nous ne savons pas à quoi nous attendre, et nous comprenons que nous devons faire face à une menace potentielle», a dit Horovitz. «Naturellement, il y a également une crainte parmi les gens qui ne sont pas conscients de la culture de sécurité, et nous devons éduquer la communauté avec le temps, mais nous avons décidé de prendre la responsabilité de la communauté juive dans le pays».

La communauté juive canadienne établit dernièrement des relations de bon voisinage avec la communauté musulmane, et elle est bien consciente des éléments extrémistes de cette communauté. Horovitz a souligné que le CSN était destiné à contrecarrer des événements futurs et qu’il n’avait aucune information actuelle sur aucune intention de groupes musulmans de porter atteinte à des cibles juives. Cependant, même s’il nie que l’antisémitisme à un impact négatif sur la qualité de vie et sur la sécurité des membres de la communauté juive, il dit encore que bien qu’il n’y ait pas d’attaques antisémites chaque semaine, «à notre grand regret, l’occurrence de telles attaques n’est pas chose rare, et nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas être vigilants».

 

http://antisemitism.org.il/article/71247/la-communaut%C3%A9-juive-canadienne-cr%C3%A9e-un-service-de-s%C3%A9curit%C3%A9-pour-contrecarrer-des-menac

Étiquettes : , ,