Posts tagged ‘antisemite’

mai 27, 2012

Notable portugais: pour un Juif les non-Juifs sont des ‘bâtards’

L’économiste portugais Pedro Arroja [photo] a écrit un nouveau texte antijuif intitulé Peuple de Dieu sur son blog.  Pedro Arroja a enseigné dans les plus prestigieuses universités portugaises et est/fut expert auprès du ministère des Finances et d’autres organismes importants. Il est l’auteur de plusieurs livres d’économie et gère le groupe financier Pedro Arroja Grupo Financeiro.  Extrait traduit du portugais:

« Un catholique, un vrai catholique, n’a pas de préjugés contre les Juifs. Le regard qu’il porte sur les Juifs est le même qu’il porte sur n’importe quel autre peuple, car tous sont fils de Dieu. Mais ce n’est pas réciproque. Le regard qu’un Juif  porte sur un catholique (ou sur n’importe quel autre peuple) n’est pas qu’il est fils de Dieu. Les fils de Dieu ce sont eux, les Juifs. C’est cette croyance qui est à la source du ressentiment que, aux cours des siècles, les Juifs ont eux-mêmes généré au sein des communautés où ils vécurent.

Un exemple actuel de cette dualité de critères concerne la production d’armes nucléaires par l’Iran. Israël possède des armes nucléaires. Dans mon raisonnement catholique, l’Iran a aussi le droit de les posséder, parce que les Iraniens sont aussi les fils de Dieu. Tel est mon raisonnement catholique. Dans le raisonnement judaïque, Israël et l’Iran ne sont pas comparables, les uns sont les fils de Dieu, les autres sont des bâtards, et les Juifs ne reconnaissent pas ce droit aux fils bâtards. »

Ce n’est donc pas étonnant que 49% des Portugais sont convaincus que les Juifs israéliens mènent un politique d’extermination envers la population palestinienne.

Pedro Arroja: la culture juive est une culture d’agitateurs porteuse de violence

Pour Pedro Arroja le ghetto est un mythe de la propagande juive

Greenspan et Bernanke prouveraient l’existence du lobby juif selon l’économiste Pedro Arroja

2 commentaires:

Monique a dit…
Je suis née et j’ai grandi dans une famile catholique très pratiquante et quand j’étais enfant et adolescente, ma famille (sauf ma mère qui a toujours été pleine d’amour), les curés, les religieuses me disaient sans cesse que c’étaient les juifs qui avaient tué Jésus jusqu’à ce que je lise la Bible en cachette et plus particulièrement la passion du Christ : au fur et à mesure que je lisais, j’ai appris depuis que c’était le pouvoir romain (Rome colonisait à l’époque tout le proche-Orient) qui avait condamné Jésus à mort et que ce sont les paiëns qui avaient préféré la libération de Barrabas à celle de Jésus (en effet, pour les fêtes de la Pâque juive, les gens de toute la région venaient à Jérusalem pour y faire des affaires et parmi eux il y avait de nombreux paiêns et des polythéistes qui se retrouvaient dans les foules et sur les places et se mêlaient à la vie de la cité).
La Judée étant sous occupation romaine, Le Sanhédrin ne pouvait que se conformer aux ordres de l’occupant : César était le roi incontesté et incontestable de toute la Judée Samarie et gare à celui qui désobéissait à ses ordres. D’ailleurs, le motif de la condamnation à mort était noté pour tous les condamnés sur un écriteau placé en haut de la croix et celui de Jésus était INRI, ce qui veut dire en latin Iesus Nazareum Rex Iudareum, et en français Jésus le Nazaréen, Roi des Juifs ; or il n’y aurait pas pu avoir deux rois en Judée puisque César était le seul Roi, donc celui qui essayait de se substituer à lui était puni de mort. Par la suite, Rome qui est devenu le siège du catholicisme (quelle ironie et quelle aberration de l’histoire que l’ancien bourreau de Jésus et le colonisateur des juifs soit devenu le chef de l’Eglise catholique) a transformé et travesti l’histoire et a fait croire que c’étaient les juifs qui avaient tué Jésus et comme il était interdit de lire la Bible quand on savait lire, ce qui était très rare jusqu’au 19éme siècle, le Vatican et les curés pouvaient raconter aux fidèles toutes sortes de sornettes. L’antisémitisme et l’antijudaïsme (version religieuse de l’antisémitisme), c’étaient les évêques, les curés, etc.. qui l’ont propagé du 3ème siècle au 20ème siécle : je vois qu’au 21ème siécle, cela n’a pas changé pour certains portugais et européens mais maintenant, très maladroitement, ils inversent le problème en disant que ce sont le juifs qui ne considèrent pas les autres peuples comme des fils de Dieu : en 1930, les catholiques et protestants disaient que les juifs ne pouvaient pas être des enfants de Dieu parce qu’ils étaient déicides afin de mieux les exterminer. C’est le catholicisme qui a torturé, pourchassé, chassé, forcé à la conversion et exterminé les juifs tout au long des siècles et non le contraire : il y a un milliard de catholiques et 14millions de juifs aujour’dhui. Vu le fossé entre les deux chiffres, il est facile de comprendre qui a persécuté et tué l’autre et qui continue à le faire avec l’aide bienvenue et appropriée du milliard de musulmans.
Je suis toujours catholique mais je ne pratique plus : pédophilie, manipulations, mensonges m’ont éloigné définitivement de l’institution. J’aime les juifs et je les défendrai toujours.

27 mai 2012 15:51
Monique a dit…
Prés de la moitié des juifs se marient ou se mettent en couple avec des non-juifs et font des bébés ensemble. Ce qui n’est pas le cas des catholiques. Alors qui pratique plus l’exclusion de l’autre et qui considère sa religion comme étant la vraie religion de Dieu ? Les catholiques bien sûr, parce qu’ils se marient entre eux.
Très peu d’entre eux se marient depuis quelques années avec des musulmans dans le but de cultiver leur antisémitisme commun et mieux taper ainsi sur les juifs.

27 mai 2012 16:39

Enregistrer un commentaire

Publicités
Étiquettes : , ,
mai 9, 2012

Emile Zola (1840 – 1902) » La jeunesse ne peut être antisémite ! »

Pour Emile Zola, « La jeunesse ne peut être antisémite, sauf à être déséquilibrée ! »

 

Dans cet extrait de « La vérité en marche », l’auteur de « J’accuse » avoue ne pas se faire à l’idée que la jeunesse puisse être antisémite. Si tôt pervertie par cet « imbécile poison », « si la jeunesse en était vraiment là, ce serait à sangloter, à nier tout espoir et tout bonheur… »

Et bien non, Emile Zola se trompe. La jeunesse antisémite existe, voire la jeunesse qui dénie aux Juifs la possibilité du renouveau national et que la haine conduit à l’antisionisme

Emile Zola semble croire que la jeunesse correspondant à une période d’apprentissage, de formation et de préparation, ne pourrait adhérer à une idéologie qui suppose un pourrissement de la conscience, une expérience de la haine et du ressentiment qui ne pourraient appartenir qu’aux adultes.

Enfin Zola rappelle l’histoire. Thérapie infaillible pour quiconque conserve une conscience. Il insiste sur la jouissance de la liberté présente et réelle, parce que des générations ont combattu l’arbitraire et ses attributs maudits.

« Des jeunes gens antisémites, ça existe donc cela ? Il y a donc des cerveaux neufs, des âmes neuves, que cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? Quelle tristesse, quelle inquiétude pour le vingtième siècle qui va s’ouvrir. Cent ans après la Déclaration des Droits de l’homme, cent ans après l’acte suprême de tolérance et d’émancipation, on en revient aux guerres de religion, au plus odieux et au plus sot des fanatismes.

 

Ils sont les ouvriers attendus et voilà déjà qu’ils se déclarent antisémites. Une belle entrée en jouissance, pour la Cité de nos rêves, la Cité d’égalité et de fraternité. Jeunesse, jeunesse !souviens toi des souffrances que tes pères ont endurées, des terribles batailles où ils ont dû vaincre pour conquérir la liberté dont tu jouis à cette heure. Si tu te sens indépendant, si tu peux aller et venir à ton gré, dire dans la presse ce que tu penses, avoir une opinion et l’exprimer publiquement, c’est que tes pères ont donné de leur intelligence et de leur sang.

 

Remercie tes pères et ne commets pas le crime d’acclamer le mensonge, de faire campagne avec la force brutale, l’intolérance des fanatiques et la voracité des ambitieux. La dictature est au bout.


 

N’avons-nous pas dépassé les craintes de Zola ? Essayons de voir d’un regard non pollué certaines attitudes lors de manifestations ou entendons les propos menaçants. Ne serions-nous pas en train de dégringoler vers une sorte d’ancien régime, du moins pour ce qui concerne l’expression et les limites de la liberté. Dégringolade devenue comme une revanche sur l’ordre des choses ?

La vérité en marche. Lettre à la Jeunesse p 48 Paris, E. Fasquelle, 1901

 

Étiquettes : , ,
avril 27, 2012

Propos antisémites d’élèves de Liège au musée de Breendonk

Signalé par antisémitisme.be et un lecteur (O.P.)

Propos antisémites lors d’une visite d’une école au musée de Breendonk. Lors d’une visite organisée pour une classe d’une école liégeoise sur le site et le musée de Breendonk, certains élèves ont, ostensiblement fait le salut hitlérien et ont écrit dans le livre d’or du musée deux phrases accusant Israël et les Juifs d’être les bourreaux actuels. Le conservateur du musée a fait retirer ces phrases du livre d’or. Il a également écrit une lettre à l’école de laquelle venaient les élèves et attend la réaction du directeur et de la professeur accompagnante.
Photo
Étiquettes : , ,
avril 22, 2012

Mélenchon et son camarade belge Paul-Emile Dupret, haïsseur d’Israël

Posté par Jean-Luc Mélenchon hier sur son blog: Le Parlement européen permet aux USA de contrôler nos données personnelles: « Pour les « décisions ayant des conséquences ou des effets négatifs sur une personne » (par exemple: être mis sur une liste noire comme terroriste et donc ne plus pouvoir circuler où bon nous semble ou ne plus pouvoir se présenter à n’importe quel emploi comme c’est le cas pour notre camarade Paul Emile Dupret, fonctionnaire du groupe GUE/NGL) voici la seule chose qui est proposée: « ne peuvent être fondées uniquement sur le traitement automatisé de données à caractère personnel sans intervention humaine« . On est bien avancés!… »

Paul-Emile Dupret, est un Belge anti-américain et anti-israélien, qui est interdit de survol des Etats-Unis. Dupret a publié sur le site Free Palestine un texte qu’il a traduit dont voici quelques extraits:

« […] les palestiniens vivent condamnés à l’humiliation perpétuelle. Ils ne peuvent même pas respirer sans autorisation. »

« […] la guerre d’extermination la plus efficace nie, depuis des années, le droit à l’existence de la Palestine. »
« Les balles sacralisent le dépouillement, en légitime défense. »
« Israël a avalé un autre morceau de la Palestine, et les festins continuent. La dévoration est justifiée par les titres de propriété que la Bible a attribué, par les deux mil ans de persécution que le peuple juif a souffert […]. »
« Est-ce que la tragédie de l’Holocauste qui fournit une assurance d’impunité éternelle ? »
« L’armée d’Israël […] sait qui elle tue. Elle ne tue pas par erreur. Elle tue par horreur. »
« les victimes des technologies d’écartèlement humain, que l’industrie militaire essaie, avec réussite, au cours de cette opération de nettoyage ethnique. »
« Et comme toujours les pays européens se frottent les mains. […] La vieille Europe […] célèbre secrètement ce coup de maître. »

Les Etats-Unis ont parfaitement le droit de décider qui survole ou rentre dans leur territoire – comme c’était le cas du terroriste français Mohamed Mehrah, interdit de vol, mais de lui Mélenchon n’en parle pas… Evidemment. Nous reproduisons ci-dessous notre post du 31/08/2009: Paul-Emile Dupret, ou la détestation d’Israël à son comble:

A l’occasion de l’expérience rocambolesque vécue par un certain Paul-Emile Dupret et dont les médias belges ont rendu compte (Un avion Air France détourné à cause d’un Belge), nous avons effectué une recherche qui s’est avérée fructueuse au sujet de ce monsieur qui … travaille au Parlement européen (eh oui !).

La recherche a révélé que Paul-Emile Dupret, un altermondialiste globe-trotter, est interdit de séjour aux Etats-Unis et est un militant anti-israélien outrancier. Il a signé cette pétition Arrêtez les crimes israéliens à Gaza ! (en omettant de préciser ses fonctions au Parlement européen) et dont la coordinatrice est Nadine Rosa-Rosso (Une belge lance une pétition pro-Hamas aux Eurodéputés).

Plus grave encore. Paul-Emile Dupret a publié sur le site Free Palestine un texte, dont il est par ailleurs le traducteur, rédigé par un Uruguayen catholique d’origine italienne Eduardo Galeano d’une violence inouïe contre Israël qui relève plus de l’invective et de la diffamation que de l’analyse politique, et qui use et abuse des références à la Shoah. Même ceux qui ont l’habitude de lire et d’analyser ce type de prose seront frappés par l’abjection du propos.

On ne peut que regretter que ce monsieur soit actif au sein du Parlement européen, surtout quand on voit avec quel mépris le texte qu’il a traduit et publié parle des Européens.

Notons que le comble du cynisme et de la haine sont atteints, mais probablement également pour se prémunir contre toute charge d’antisémitisme, quand Galeano dédie l’article « à ses amis juifs, assassinés par les dictatures latino-américaines qu’Israël a conseillées ».

Extraits de la traduction par M. Paul-Emile Dupret :

Pour se justifier, le terrorisme d’Etat fabrique des terroristes: il sème la haine et récolte des alibis. Tout indique que cette boucherie de Gaza, qui a pour but, selon ses auteurs, d’en finir avec les terroristes, va réussir à les multiplier.
Depuis 1948, les palestiniens vivent condamnés à l’humiliation perpétuelle. Ils ne peuvent même pas respirer sans autorisation. Ils ont perdu leur patrie, leurs terres, leur eau, leur liberté, leur tout. Ils n’ont même pas le droit d’élire leurs dirigeants. Quand ils élisent ceux qu’ils ne doivent pas élire, ils sont punis. Gaza est punie. Elle est devenue une souricière sans issue, où le Hamas avait gagné démocratiquement les élections de 2006. […]

Ces sont les fruits de l’impuissance ces missiles faits-maison que les militants du Hamas, coincés à Gaza, tirent à l’aveuglette sur ces terres qui étaient palestiniennes et qui sont usurpées par l’occupation israélienne. Et le désespoir, à la limite de la folie suicidaire, est la mère des bravades qui nient le droit à l’existence d’Israël, des cris sans efficacité aucune, tandis que la guerre d’extermination la plus efficace nie, depuis des années, le droit à l’existence de la Palestine.

De la Palestine, il reste peu déjà. Israël l’a rayée de la carte, pas à pas. Les colons envahissent, et derrières eux, les soldats corrigent les frontières. Les balles sacralisent le dépouillement, en légitime défense.

[L’analogie: Hitler, Bush, Israël]
Il n’existe pas de guerre offensive qui ne se dise défensive.Hitler a envahi la Pologne pour éviter que la Pologne envahisse l’Allemagne. Bush a envahi l’Irak pour éviter que l’Irak envahisse le monde. Lors de chacune de ses guerres défensives, Israël a avalé un autre morceau de la Palestine, et les festins continuent. La dévoration est justifiée par les titres de propriété que la Bible a attribué, par les deux mil ans de persécution que le peuple juif a souffert, et par la panique provoquée par les palestiniens aux aguets.
Israël est le pays qui n’exécute jamais les résolutions des Nations-unies, celui qui ne respecte jamais les sentences des tribunaux internationaux, et c’est le seul pays qui a légalisé la torture de prisonniers.
Qui lui a donné le droit de nier tous les droits ? D’où vient l’impunité avec laquelle Israël exécute le massacre de Gaza ? Le gouvernement espagnol ne pourrait pas bombarder impunément le Pays basque pour en finir avec l’ETA, et le gouvernement britannique n’aurait pas pu raser l’Irlande pour en finir avec l’IRA.Est-ce que la tragédie de l’Holocauste qui fournit une assurance d’impunité éternelle ? Ou ce feu vert provient-il de la toute puissance dominante dont Israël est le plus inconditionnel vassal ?
L’armée d’Israël, la plus moderne et sophistiquée du monde, sait qui elle tue. Elle ne tue pas par erreur. Elle tue par horreur.Les victimes civiles s’appellent dommages collatéraux, selon le dictionnaire d’autres guerres impériales. A Gaza, de trois dommages collatéraux, deux sont des enfants. Et il faut ajouter les milliers de mutilés, les victimes des technologies d’écartèlement humain, que l’industrie militaire essaie, avec réussite, au cours de cette opération de nettoyage ethnique.
Et comme toujours, toujours a même chose: A Gaza, à 100 contre un. Pour chaque cent palestiniens mort, un israélien.
Des gens dangereux, nous avertit l’autre bombardement, celui dont se chargent les moyens de manipulation de masse, quinous invitent à croire que la vie d’un israélien vaut autant que celle de cent palestiniens. Et les médias nous invitent aussi à croire qu’elles sont humanitaires, les deux cent bombes atomique d’Israël, et qu’une puissance nucléaire appelée Iran est celle qui a rasé Hiroshima et Nagasaki.
Celle que l’on appelle la communauté internationale, existe-t-elle ? Est-ce autre chose qu’un club de marchands, de banquiers et de guerriers ? Est-ce un peu plus que le nom artistique qu’utilisent les Etats-unis lorsqu’il font du théâtre
Face à la tragédie de Gaza, l’hypocrisie mondiale se distingue à nouveau. Comme toujours, l’indifférence, les discours creux, les déclarations vides, les déclamations résonantes, les prises de position ambigües, rendent leur tribut à l’impunité sacrée.
Face à la tragédie de Gaza, les pays arabes se lavent les mains. Comme toujours. Et comme toujours les pays européens se frottent les mains.
La vieille Europe, capable de tant de beautés et tant de perversités, verse l’une et l’autre larme tandis qu’elle célèbre secrètement ce coup de maître. Parce que la chasse aux juifs a toujours été une habitude européenne, mais depuis un demi siècle c’est aux palestiniens qu’on en passe la note, eux qui sont aussi sémites et qui n’ont jamais été, et ne sont pas, antisémites. Ils paient, en sang comptant et trébuchant, une facture qui n’est pas la leur. »

Ici Paul-Emile Dupret se pose en victime. Le militant anticapitaliste manifetait le 21 janvier…2009 contre la venue à Bruxelles de Tzipi Livni.

2 commentaires:

Monique a dit…
Extermination du peuple palestinien par Israël : que de bêtise, d’ignorance, d’odieux mensonges et d’antisémitisme le plus abject et le plus vil. LA POPULATION DE GAZA EST PASSEE DE 254000 INDIVIDUS EN 1950 A 1 MILLION 600000 INDIVIDUS EN 2012 . OU EST L’EXTERMINATION ? C’EST SURTOUT UNE PROLIFERATION EFFRAYANTE. Le taux de natalité est de 6 enfants par femme palestinienne aujourd’hui encore, pourtant la pilule existe depuis 30 ans : c’est une société arriérée à cause d’une religion et d’une culture moyenâgeuse qui n’évoluent absolument pas. Je sais de quoi je parle : il y a plus de 50 ans, ma mère a eu 6 enfants parce que l’île où je suis née était à l’époque très arriérée (rapports sexuels dans le « couple » à 90 % forcés pour satisfaire le désir de l’homme, malgré la fatigue occasionnée pour la femme à cause du nombre d’enfants) et que la contraception n’existait pas. J’ai eu un seul enfant parce que l’être humain doit évoluer (mais je nourris les enfants de Gaza avec mes impôts, ce qui me met en colère). Aujourd’hui, faire des enfants quand on n’a pas assez de moyens pour les éléver et qu’on dispose de moyens contraceptifs pour ne pas les avoir, c’est de la folie ou de la débilité ou les deux à la fois. L’Europe donne des millions de dollars aux palestiniens pour qu’ils achètent des armes et qu’ils nourrissent leurs enfants avec nos impôts.
Je précise que le taux de natalité est de 2 enfants par femme israëlienne, et elles ont plus de moyens pour élever leurs enfants. On voit dans quel camp se situe la bêtise. Les individus qui, en Europe , les défendent sont comme eux. S’il y a fragilité pour la paix mondiale, elle est dûe à toute cette masse de palestiniens (et d’arabo-musuilmans) qui asphyxient la terre en se multipliant de manière exponentielle : les écologistes, champions de la contradiction, disent que le fait d’avoir un troisième enfant pollue la terre. Qu’ils aillent le dire aux palestiniens : ils les aiment tant.

21 avril 2012 18:47
prof a dit…
Ces personnes sont infectent! J’espère que la France ne permettra pas qu’un communiste comme Mélenchon puisse avoir une chance de s’asseoir dans le fauteuil de l’Elysée. Dans ce cas, le pire est à venir pour la France et pour les relations France-Israël.

21 avril 2012 19:39
http://philosemitismeblog.blogspot.fr/2012/04/melenchon-et-son-camarade-belge-paul.html
Étiquettes : , ,
avril 8, 2012

L’antisémite hystérique Salah Sultan aux Rencontres de l’UOIF

20110510_SalahSoltan.jpg

Malgré six prédicateurs interdits de congrès, la nature islamiste de l’UOIF fait que les conférenciers sont évidemment tous « borderline », nourrits aux mêmes références idéologiques.

Un membre de l’Union Internationale des Savants Musulmans dirigée par Yussef Al-Qaradawi, l’égyptien Salah Sultan, est programmé aux Rencontres de l’UOIF.

Antisémite assumé, il a cité en référence les « Protocoles des Sages de Sion » dans une récente émission télévisée où il appelait à la destruction d’Israel. Côté « diplomatie », Il a appellé sur Al Jazeera en août 2011 à tuer non seulement l’ambassadeur israélien en Egypte, mais également tout sioniste présent sur le sol égyptien. Va-t-il appeler à tuer l’ambassadeur israélien en France ce weekend ?

En avril 2010 il reprenait les clichés antisémites les plus éculés en affirmant que les Juifs utilisent le sang des chrétiens pour confectionner leur pain Matzoh lors de la fête de Pessa’h.

Seule Marine Le Pen et le Bloc Identitaire ont demandé l’interdiction de la tenue de ce congrès, où 40 000 islamistes ont assisté samedi à l’intervention de Tariq Ramadan selon la police. Le Bloc Identitaire s’est vu rejeté son référé liberté déposé par son avocat. Tous les autres partis trouvent donc normal de laisser se tenir des congrès islamistes étrangers en France, jusqu’à l’église qui a envoyé Mgr Dubost venir témoigner de son amitié…

http://www.islamisation.fr/archive/2012/04/08/l-antisemite-salah-sultan-aux-rencontres-de-l-uoif.html

 

Étiquettes : , , ,
avril 1, 2012

Le journaliste anti-israëlien Robert Fisk démasqué par ses confrères

« [D’autres reporters] accusent ce féroce anti-sioniste (et je pèse mes mots avec soin) de broder ses reportages qui dépeignent systématiquement les dirigeants de l’«axe américano-israélien» comme des méchants sortis des films de James Bond. »


Damien Thomson du Daily Telegraph écrit (Lying lefties) que les journalistes de gauche étaient confiants qu’Internet allait être leur allié dans la croisade qu’ils mènent contre les maux du capitalisme en leur ouvrant les portes à un nouveau public. Or c’est le contraire qui s’est produit. Internet a révélé que certains d’entre eux ont pris l’habitude d’inventer des faits. Avec les meilleures intentions du monde, bien entendu.

Robert Fisk , la coqueluche journalistique de l’intelligentsia bien pensante de New York et de Londres, est sous le feu des critiques de ses confrères qui pointent ses manquements à la déontologie professionnelle. Robert Fisk est le correspondant au Moyen-Orient de l’Independent – journal où officiait également Johann Hari. Le journal satirique Private Eye a publié une série d’allégations faites à son sujet sur un forum privé de Facebook (Vulture Club) par ses confrères qui sont comme lui correspondants à l’étranger. « Ils accusent ce féroce anti-sioniste (et je pèse mes mots avec soin) de broder ses reportages qui dépeignent systématiquement les dirigeants de l’«axe américano-israélien» comme des méchants sortis des films de James Bond. » En effet, n’a-t-il pas prétendu que le Hamas est plus ‘moral’ que Tsahal?

« Je n’invente pas des histoires. Point à la ligne », se défend Fisk. Damien Thomson l’a contacté à Beyrouth et Fisk lui a dit qu’il ne passe pas beaucoup de temps sur le web. Cinglant Thomson conclut: « C’est plutôt heureux, Bob, parce que le cas échéant vous trouveriez des anecdotes très détaillées sur vos étonnants scoops ».

Quant à Mike Dailey, un polémiste gauchiste, il a été pris en flagrant délit d’entorse à la vérité et a dû confesser qu’il était un menteur en série. Il avait fait un reportage sur une usine en Chine qui fabrique des produits Apple et disait y avoir rencontré des enfants de 12 ans et que les ouvriers inhalaient des gaz toxiques. De la pure invention.

Interviewer des personnes qui probablement n’existent même pas fait penser au riche répertoire d’un autre menteur en série, Johann Hari. Lui aussi comme le camarade Fisk est un anti-israélien féroce. Il a dû avouer des plagiats. Ses articles sont émaillés de citations de témoins oculaires qui surgissent commodément lorsque que Hari a besoin d’eux et lui ont valu des prix et de l’argent. Le prix Orwell lui fut finalement retiré, mais il a été autorisé à conserver d’autres prix décernés par des organisations dites «progressistes».

Thomson évoque également le cas de Michael Moore dont la méthode de collecte de preuves était très orientée – ce qui fut finalement révélé sur Internet. « Mais il a fallu une éternité avant que les gens comprennent parce que ses théories de la conspiration étaient bien accueillies et que les médias bien pensants le considéraient comme « un des nôtres ».

Il y a un terme pour qualifier ce modus operandi – dire « La Grande Vérité ». Les journalistes gauchistes orientent leurs histoires de manière à révéler une vérité occultée par un manque de preuves incommode. (Des gens de droite le font aussi, bien sûr, mais ils n’ont pas des alliés progressistes haut placés dans la BBC, The Guardian et, bien sûr, le bon vieux The Independent.)

Avec l’échange d’informations sur Internet il est facile de repérer les trous dans leurs histoires. Mais jusqu’à présent la «communauté» a été réticente à éviscérer ses héros. L’humiliation de Johann Hari a-t-elle fait pencher la balance? Ses admirateurs gauchistes sont livides du fait d’avoir été bernés et feront moins confiance à l’avenir. En outre, les journalistes stagiaires devraient être désormais plus rigoureux dans leurs reportages. Si c’était le cas, Johann Hari aurait involontairement apporté une contribution au journalisme – mais clairement pas pas dans la façon qu’il entendait.

mars 6, 2012

Les collusions de Michel Collon avec l’extrême droite antisémite dénoncées en France

Michel Collon, un homme si apprécié en Belgique francophone, mais visiblement pas en France. Bravo aux anti-fascistes la conférence a été annulée.

Source: Conspis hors de nos villes: Ci-dessous le texte d’une affiche collée ce matin sur les murs du quartier d’Aligre, dans le 12e arrondissement de Paris, à l’initiative d’un collectif antifasciste local. Nous saluons cette initiative qui vise tout à la fois à mettre en garde un lieu alternatif et militant parisien contre la venue d’un invité indésirable et à informer le public du problème posé par le confusionnisme politique.

« Les fascistes et leurs sous-fifres hors de la Commune d’Aligre!
Ce soir, la Commune libre d’Aligre reçoit l’animateur d’un site fascisant. Ce soir, le Café de la Commune libre d’Aligre doit recevoir Viktor Dedaj, un des administrateurs du site internet Legrandsoir.info, autour de «la question de l’information sur Internet» et «les processus de désinformation et de mise en jeu de la responsabilité des responsables de sites» (sic). Nous ne doutons pas qu’à cette occasion, M. Dedaj va jouer les martyrs, puisqu’il a été ces derniers mois mis en cause justement en tant que responsable d’un site de désinformation par divers militants antifascistes et journalistes indépendants. Nous ne doutons pas non plus qu’il ne manquera pas d’en omettre les raisons:
− Publication de négationnistes comme Ginette Skandrani (exclue des Verts pour ce motif il y a quelques années et co-organisatrice ces derniers temps de manifestations pro-Kadhafi et pro-Al Assad);
− Publication des communiqués du militant néo-fasciste Vincent Vauclin (exclu il y a environ un an du syndicat Sud pour activisme d’extrême droite);
− Reprise d’articles de Novopress, l’agence de presse du Bloc identitaire, et apologie il y a quelques jours seulement des « analyses » géopolitiques d’Yves-Marie Laulan, proche du Bloc identitaire et animateur du «Libre journal» sur la station d’extrême droite Radio Courtoisie;
− Soutien répété à divers dictateurs, criminels de guerre et assassins de journalistes (récemment Kadhafi et Al Assad), via notamment la publication d’articles du Réseau Voltaire du conspirationniste Thierry Meyssan (proche de Dieudonné et d’Alain Soral; salarié d’Al Manar, la télé du Hezbollah) et du site Infosyrie (site pro-Bachar Al Assad mis en ligne par Frédéric Chatillon, un conseiller de Marine Le Pen);
− Publication répétée d’articles de l’intellectuel «marxiste» et confusionniste Michel Collon, interdit récemment de conférence à la Bourse du Travail par des militants syndicaux qui ont à raison dénoncé ses collusions avec l’extrême droite antisémite et son soutien aux régimes sus-cités;

− Publication répétée de textes orduriers et diffamatoires à l’endroit de militants antifascistes, de journalistes et de médias et sites indépendants ayant dénoncé ces faits etc.

L’anti-impérialisme et l’antisionisme servent trop souvent de prétexte à la pénétration des mouvements de gauche par des idéologies d’extrême droite. Or, Legrandsoir.info participe pleinement de ce confusionnisme politique que tout militant sincère se doit de dénoncer avec force car il discrédite le nécessaire combat anti-impérialiste et anticolonial dans son ensemble. Puisque M. Dedaj n’expliquera sûrement pas tout ceci ce soir, nous nous chargeons de rafraîchir la mémoire des militants qui s’apprêtent à l’accueillir. Si malgré cela, ils maintiennent cette invitation, alors ils devront assumer leur nouveau statut de promoteurs et donc de complices d’un relais de propagande fasciste. Le confusionnisme politique, ça suffit! Fascistes, antisémites, idiots utiles de l’extrême droite: Hors de nos luttes! Quelques militants antifascistes, anti-impérialistes et anti-autoritaires du 12e arrondissement, le mercredi 29 février 2012. »

2 commentaires:

prof a dit…
hum hum, ça ne sent plus très bon pour Michel Collon. Pardon, mais je ne vais pas pleurer. Mais il restera toujours des fidèles pour écouter les sornettes de cet antisémite.

5 mars 2012 20:37
Anonyme a dit…
Collon, rien qu’a sa coupe de cheveux, on sait de quel bord il est….

5 mars 2012 20:43

Enregistrer un commentaire

Étiquettes : , ,