Posts tagged ‘allemagne’

juillet 3, 2012

Salomon Maïmon (1753-1800)

Posted  by Olivier YPSILANTIS

Kant a dit de Salomon Maïmon qu’il était le plus acéré de ses critiques, ce qui n’empêcha pas ce dernier d’être peu apprécié des spécialistes de la philosophie juive moderne. Il est vrai que Salomon Maïmon ne s’attarda guère sur des questions considérées comme fondamentales : Athènes/Jérusalem, Raison/Révélation, raison universelle/singularité juive. L’amplitude de son questionnement n’en est pas moins considérable : solidité de la défense kantienne de l’idéalisme transcendantal, nature des intellects finis et infinis, structure politique de la société juive traditionnelle, réalité des choses finies, possibilité de réduire les relations temporelles à des relations exclusivement conceptuelles, panthéisme, valeur morale de la connaissance…

Dans le numéro 9 de la ‟Revue germanique internationale”, Yistzhak Y. Melamed se propose de montrer que Salomon Maïmon est le seul philosophe juif moderne digne de ce nom, étant entendu que la définition de philosophie juive proposée par l’auteur de l’article est la suivante : philosophie juive ou la tentative de rendre compte des pratiques et des croyances religieuses et culturelles juives de manière informée et argumentée. Notons en passant que nombre de philosophes juifs modernes n’eurent que peu de connaissance des choses juives lorsqu’ils n’en étaient pas tout bonnement ignorants.

La philosophie juive moderne porte en elle deux caractéristiques :

  1. Elle a intégré le regard antisémite sur la culture juive, considérée comme un particularisme opposé à l’universalisme chrétien.
  2. Elle se centre sur la Bible en s’efforçant d’édifier une version protestante du judaïsme, à l’imitation du luthérianisme, afin de justifier l’entrée de plain-pied du Juif dans la société allemande.

Les philosophes juifs modernes ont pris intimement conscience de la tension entre les conceptions enracinées dans l’histoire, la tradition juive (jugée comme relevant du particularisme) et les ‟vérités universelles” défendues par les Aufklärer. Mais d’abord, pourquoi considérer à part les textes juifs ? Les croyances juives seraient-elles plus irrationnelles que les croyances chrétiennes ou musulmanes ? La vie juive et la pensée juive seraient-elles moins compatibles avec la raison ? Il ne s’agit pas de polémiquer —chaque tenant d’une religion ou d’une morale les veut universelles — mais de s’interroger sur ces penseurs juifs qui adoptent sur eux-mêmes un regard chrétien et, ainsi, s’envisagent comme des hommes profondément singuliers et qui rendent compte de cette singularité.

On a attribué à tort à Moïse Mendelssohn cet impératif : ‟Sois un Juif dans ta tente, et un être humain dans la rue”, un propos qui m’évoque avec insistance la célèbre déclaration de Stanislas de Clermont-Tonnerre : ‟Il faut tout refuser aux Juifs en tant que nation, et  tout leur accorder en tant qu’individus”. Dans les deux cas, on morcelle, on coupe en tranches. La déclaration de Stanislas de Clermont-Tonnerre doit être replacée dans son contexte pour en saisir toute la pertinence ; on ne peut aujourd’hui s’en satisfaire. Mais j’en reviens à cet impératif attribué à Moïse Mendelssohn qui sous-entendrait qu’un Juif, cette créature bizarre, ne serait un être humain que dans la rue, alors que sous la tente il ne serait qu’un Juif ! C’est ainsi que la philosophie juive moderne (la Haskala) voyait le Juif. Les penseurs juifs ont intériorisé le schème protestant, avec l’opposition singularité juive / universalité chrétienne. On a reproché à Emmanuel Kant d’avoir fait usage de l’expression ‟euthanasie du judaïsme” (Die Euthanasie des Judentums). De même, on a reproché à Friedrich Schleiermacher d’avoir présenté le judaïsme comme une momie (imputrescible donc) au chevet de laquelle on se lamente. Mais Joseph W. Pickle s’est employé à montrer que ces remarques de prestigieux non-Juifs ne sont que des reprises d’affirmations venues de la Haskala. Joseph W. Pickle (Professor Emeritus of Religion at Colorado College in Colorado Springs) est l’auteur de passionnants travaux sur le dialogue judéo-chrétien. Je conseille au lecteur l’ouvrage, ‟Schleiermacher on Judaism” (partiellement disponible en ligne) ainsi que la conférence de Marc Lienhard, ‟La religion d’après Schleiermacher” mise en ligne par l’Union Protestante Libérale :

http://unionprotlib.over-blog.com/article-730080.html

L’angoisse d’être pris pour un Juif dans sa quintessence, c’est-à-dire pour un Pharisien qui refuse la Révélation du Rédempteur, semble coller à la peau du maskil (partisan de la Haskala, en hébreu) qui s’emploie à présenter le judaïsme comme compatible avec la raison (au sens où l’entendent les Lumières) et, dans un même temps, à repousser (d’un air dégoûté à l’occasion) ces membres de la Yiddishkeit, ces étranges talmudistes, ces Ostjuden. Le maskil ne connaît pourtant rien ou presque rien aux œuvres écrites et étudiées dans les yeschivot d’Europe orientale.

Traditionnellement, les Juifs étudiaient peu la Bible. Certes, des passage du Livre étaient lus et intégrés aux prières ordinaires mais elles n’entraient pas vraiment dans l’étude. Pourtant, au cours de ces deux derniers siècles, le judaïsme connut un profond bouleversement. La vision chrétienne du judaïsme comme particularisme supposait le rejet (volontiers haineux) du texte par excellence des Pharisiens, le Talmud. Ce rejet avait une explication : la Bible proposait une relative transparence aux non-Juifs tandis que le Talmud restait impénétrable hors du cercle (restreint) de ceux qui l’étudiaient. Précisons que ce rejet du Talmud était autant le fait du Aufklärer juif que non-juif. A ce propos, citons ces lignes de Heinrich Heine (extraites de ‟Histoire de la religion et de la philosophie en Allemagne”) qui n’auraient pas été du goût de Moïse Mendelssohn, très versé dans la connaissance du Talmud, mais qui traduisent bien un certain état d’esprit de l’Aufklärung : ‟Mendelssohn détruisit l’autorité du Talmudisme et fonda un pur Mosaïsme… Tout comme Luther avait renversé la Papauté, Mendelssohn renversa le Talmud, et exactement de la même façon, c’est-à-dire en répudiant la tradition, en déclarant que la Bible était la source de la tradition et en en traduisant la plus grande partie. Ainsi détruisit-il le catholicisme juif, tout comme Luther avait détruit le catholicisme chrétien.”

Pourquoi le Juif allemand a-t-il rejeté le Talmud avec une telle détermination ? Pourquoi donc a-t-il troqué le Talmud pour la Bible ? Parce que c’était la voie royale pour devenir un citoyen (juif) respecté. Les textes ‟bizarroïdes” du Talmud ne pouvaient intégrer le noyau du protestantisme juif. Et il fallait à tout prix imiter le voisin luthérien. On atteint le comble du ridicule lorsque des philosophes juifs s’efforcent d’introduire dans la pensée juive la morale calviniste de la grâce — cette idée selon laquelle Dieu décide arbitrairement de ce qui est bien et de ce qui est mal. Il ne s’agit pas de démontrer que les Juifs sont parfaits, personne ne l’est, mais tout de même, présenter un vulgaire fanatisme calviniste (un a priori de la pire espèce) comme une proposition juive digne de respect est tout simplement révoltant. Et la philosophie juive a tenu un rôle essentiel dans ce processus. Hormis quelques exceptions (parmi lesquelles Emmanuel Levinas), les philosophes juifs modernes ont pris la Bible comme texte constitutif du judaïsme. Ce faisant, ils ont voulu singer le protestantisme allemand, avec rumination philosophique de la Bible. Et ce n’est pas un hasard si les philosophes et les théologiens protestants allemands ont adopté sans peine des penseurs tels que Franz Rosenzweig et Martin Buber.

Quelques philosophes juifs modernes se sont efforcés d’approfondir leur connaissance du monde juif. Martin Buber s’est confronté aux textes hassidiques mais davantage à leur aspect conte populaire qu’à leur aspect théorique ou kabbalistique. Hermann Cohen cite à l’occasion des proverbes talmudiques. Mais la méconnaissance du monde juif reste grande chez les philosophes juifs modernes parmi lesquels Leo Strauss, Emil Fackenheim ou Franz Rosenzweig. Certes, il n’est pas nécessaire d’être rabbin ou juif (de se définir comme tel) pour se mettre à l’étude philosophique du judaïsme. Plus simplement, il faut prendre connaissance du sujet avant de prétendre en dresser une expertise philosophique.

C’est l’ignorance du judaïsme — du Talmud — qui dessine et insiste sur l’opposition Athènes / Jérusalem. Celui qui ne connaît pas le judaïsme peut en toute bonne foi le présenter comme une religion révélée. La protestantisation radicale du judaïsme est un passionnant sujet d’étude. Certains analystes jugent qu’elle est le fait le plus important survenu dans la société juive moderne. L’essentialisme (théorie selon laquelle l’essence précède l’existence) du judaïsme est un trait caractéristique de la philosophie juive moderne, un trait fondé sur l’ignorance du Talmud et de la littérature rabbinique.

L’importance de Salomon Maïmon pour la philosophie juive tient en partie au fait que sa connaissance du judaïsme le prévenait de tout a priori sur le judaïsme — et l’essentialisme en est un. Sa connaissance lui permettait la nuance. Salomon Maïmon a grandi dans la Yiddishkeit, il a donc subi diverses influences dont celles du hassidisme contemporain et de la philosophie juive médiévale avec Maïmonide. C’est de lui que Salomon Maïmon tient que la perfection intellectuelle (l’image de Dieu dans l’humanité) prime sur tout et que le perfectionnement moral n’est qu’un moyen de l’atteindre : c’est par l’intellect que nous nous rapprochons de Lui.

Le rapport de Salomon Maïmon à la Kabbale est relativement ambigu. Il n’empêche qu’il s’efforça d’en dégager le noyau rationaliste qu’il identifiait aux enseignements panthéistes de Spinoza. Dans ses premiers écrits hébreux, Salomon Maïmon développa l’idée selon laquelle tout ce qui est sont des prédicats de Dieu qui en est le substrat.

Arrivé en Allemagne, Salomon Maïmon intégre la Haskala berlinoise avec laquelle il partage d’emblée l’idée selon laquelle il faut répandre la science et la philosophie dans la Yiddishkeit et en aucun cas travailler à rendre les masses juives acceptables par assimilation dans la société allemande. Sa compréhension de la Haskala doit beaucoup à Maïmonide qui considère la philosophie et les sciences comme le meilleur moyen d’approcher Dieu. En tant que membre de la Haskala, Salomon Maïmon porte un regard critique sur la société juive traditionnelle, sur les Talmudistes qu’il estime par ailleurs pour leur précision, leur honnêteté et leur caractère profondément moral. Salomon Maïmon déplore la somme d’inepties déversées sur le Talmud, par les Chrétiens comme par les Juifs ‟éclairés”.

Salomon Maïmon ne reçut pas l’accueil qu’il méritait, tant chez les Juifs traditionnels que chez les Juifs ‟éclairés”. Il est resté dans une sorte de no man’s land, entre deux sensibilités juives. Homme entre deux mondes, entre la Yiddishkeit et la Haskala, cet Ostjude fut l’un des très rares membres de l’Aufklärung (avec Moïse Mendelssohn) à connaître le judaïsme. Il ne pouvait donc prendre part à ce projet réducteur à l’encontre du judaïsme qui fut malheureusement placé au centre de la philosophie juive moderne.

Je propose à la méditation du lecteur la conférence Akadem d’un immense érudit, Maurice-Ruben Hayoun, intitulée ‟Aveuglement des Juifs allemands” :

http://www.akadem.org/sommaire/colloques/3e-journee-du-livre-d-histoire-et-de-recherches-juives/aveuglement-des-juifs-allemands-03-03-2005-6523_4143.php

Et pour celui qui veut en savoir plus sur Salomon Maïmon, je conseille la lecture de ‟Histoire de ma vie”, une édition établie par Maurice-Ruben Hayoun :

http://blog.passion-histoire.net/?p=11320

http://zakhor-online.com/?p=4077

Publicités
juin 7, 2012

Les néo-nazis félicitent Pax Christi pour son action anti-Israël

Nous avons eu l’occasion d’évoquer l’obsession contre les Juifs israéliens de l’ONG catholique et européenne Pax Christi, qui est une véritable multinationale et qui fonctionne comme tel.  (Pax Christi: la multinationale catholique qui diffuse la haine d’Israël et Le pèlerinage de Père Paul et Père Jacques (Pax Christi) à Auschwitz)  Avec un tel comportement, il ne faut donc pas s’étonner que les églises soient vides en Europe.Source: Gilles-Michel Deharbe

La branche locale du NPD, le parti nazi allemand, apporte son soutien à la campagne de boycott des produits israéliens (initiée par Pax Christi).  Sur son site internet, l’organisation fasciste loue la démarche du maire socialiste de Jena, et déclare soutenir « sa conduite, face à la tactique de diffamation des juifs de gauche ».

Interpellé par le Jérusalem Post, Albrechet Schröter a refusé de répondre sur le fait que ses prises de position pourraient créer un climat « anti israélien ou antisémite », mais …a renouvelé son appel au boycott dans un journal local.

Pour Schröter, il s’agit de labelliser les produits en provenance des territoires disputés, mais ses opposants l’accusent de préparer une « campagne anti israélienne ».  Selon le centre Simon Wiesenthal, la rhétorique est nébuleuse et se traduira par un « boycott pur et simple d’Israël ».

L’ONG envisage d’ailleurs de recommander aux juifs d’éviter de se rendre dans la ville que dirige Schröter en raison de « possibles actes antisémites » – faisant un parallèle avec la ville suédoise de Malmoe, où les appels au boycott ont créé petit à petit un climat antisémite qui poussent les juifs à quitter la cité.

Shimon Samuels, le directeur du Centre Simon Wiesenthal note que, ni Pax Christi, l’organisation chrétienne qui s’est jointe à l’appel au boycott, ni le Maire, n’ont pris une position quelconque sur la Syrie, où plusieurs milliers de civils ont été massacrés – rappelant au passage que « ce n’est pas la première fois que Pax Christi frise l’antisémitisme ».

La province de Thuringe, comme la ville de Jena accueillent une forte activité néo nazie; Kevin Zdiara, le Président des Amitiés Allemagne-Israël à Erfurt, la capitale de la Thuringe estime « qu’il y a un problème nazi à Jena », rappelant « que les terroristes arrêtés cette année – et l’année dernière –venaient des réseaux néo-nazis de Jena », qui fleurissent dans la ville.

Selon lui, le Maire a d’autres problèmes dans sa ville que d’agiter la question du boycott et de la « démonisation d’Israël avec un argumentaire antisémite qui se dissimule derrière l’antisionisme ».

mai 17, 2012

« Le peuple israélite n’a pas son pareil en indépendance, en fermeté, en courage! » GOETHE

 

Voici donc, à son tour, le père de FAUST venu chanter les louanges d’Israël.  La position, plutôt la justification qu’adoptera le père du courant littéraire Sturm und Drang, relèvera de l’audace bien plus que du courage. En effet, les principales raisons qui conduisent Goethe à vanter la spécificité d’Israël, sont essentiellement d’ordre religieux.

L’auteur de « la souffrance du jeune Werther » paiera donc cher la haute idée qu’il se fait de la mission d’Israël et  va donc s’exposer à des critiques sévères émanant de diverses Eglises

C’est Israël et seulement Israël qui a été choisi pour célébrer le nom de D.ieu, et la grandeur de la mission rejaillit sur le « porteur. » Voici donc résumé l’essentiel de la position qu’adoptera Goethe. La mission élective du peuple juif grandit ce dernier jusqu’à devenir un exemple, un modèle pour les autres.

On pourrait même, accepter la teneur de l’argumentation dans une perspective athée. Occupé à de « grandes choses » le peuple  juif est devenu « grand. » Habitué à évoluer dans le grand débat qu’est, par exemple, la recherche de la Justice, le peuple juif, est, ainsi que j’ai tenté de le montrer par d’autres illustres intervenants, le peuple qui a le plus concouru à l’établissement du droit comme source de tout pouvoir.

Arnold Lagémi

Les années de voyage de Wilhelm Meister.Oeuvres, tome VII p 155. Traduit par Jacques Porchat. Paris, Hachette 1910

 

« Parmi toutes les religions ethniques, celle des Juifs, qui n’est pas autre chose, a de grands avantages, dont je mentionnerai seulement quelques-uns. Devant le Tribunal ethnique, devant le Tribunal du  D.ieu des Nations, on ne demande pas si c’est la Nation la meilleure, la plus excellente, mais si elle subsiste, si elle s’est maintenue.

.Le peuple israélite n’a jamais valu grand-chose, comme ses guides, juges, chefs ou prophètes, le lui ont mille fois reproché ; il a peu de vertus et il a presque tous les défauts des autres peuples : mais il n’a pas son pareil en indépendance, en fermeté, en courage, et si c’est trop peu de tout cela, en ténacité ; c’est la nation la plus obstinée de la terre ; elle est, elle fut, elle sera,  pour célébrer dans tous les temps le nom de D.ieu : aussi l’avons-nous présentée comme la figure modèle, la figure principale à laquelle les autres ne servent que de cadre. » GOETHE

 http://www.arnoldlagemi.com/?p=2266

 

Étiquettes : ,
mai 16, 2012

« Les Juifs excitent l’envie et la jalousie de la foule. » Otto Von BISMARK 1815-1898.

 

On s’attendrait que le chancelier Bismark , héritier du vieil antisémitisme prussien  se livrât plus à un réquisitoire qu’ à ce qu’il faut bien appeler un plaidoyer en faveur des Juifs. Cette position présente un intérêt historique incontestable. Même en Allemagne, Prusse, plus précisément,   l’antisémitisme n’était  pas une donnée implicite au  nationalisme.

La  naissance du nazisme ne traduit donc pas la manifestation  d’un élément constant et habituel. Le nazisme est né parce qu’un « homme » a été capable de faire ressortir, d’extraire de la conscience nationale prussienne  les démons que chaque peuple porte en lui à l’état latent.

La leçon que nous donne Bismark est d’une portée exceptionnelle : l’absence d’hostilité, voire les gages d’intérêt ou d’amitié  pour les Juifs ne sauraient signifier, quel que soit le pays d’accueil, que les Juifs ont l’assurance d’une protection sans faille.

Que Bismark, pur représentant de l’aristocratie prussienne, héritier de la vieille droite germanique qui choisit,  pour l’anecdote,  de se faire enterrer debout sur son cheval,   ait pu tenir le discours que vous allez lire,  ne pouvait pas  laisser imaginer que l’enfer  nazi  naîtrait, quelques décennies plus tard, précisément du pays dont  le Chef emblématique, « âme vivante » de la Prusse  éternelle, défendît les Juifs avec tant de passion.

Arnold Lagémi

Le Chancelier Otto Von Bismark parle :

« Je réprouve très nettement la campagne contre les Juifs, qu’elle soit d’ordre confessionnel ou basée sur la différence d’origine. Que les Juifs s’adonnent de préférence aux affaires commerciales, c’est là une question de goût. La cause en est probablement dans le fait qu’au temps passé, ils ont été exclus des autres professions. Je trouve les discours à leur encontre condamnables car ils excitent l’envie et la jalousie de la foule .

Je n’accepterai jamais que soient restreints de quelque matière que ce soit les droits qui appartiennent aux Juifs en vertu de la Constitution. »

 

Otto Von BISMARK, heinrich von Poschinger : Fürst Bismark, Neue Tischgespräche und Interwiews, tome I P 113 Stuttgart ,Deutsche Verlags Anstalt, 1895.

 

 http://www.arnoldlagemi.com/?p=2253

Étiquettes : , ,
mai 13, 2012

Les salafistes déclarent la guerre à l’Allemagne

La déclaration a été postée aujourd’hui sur le canal YouTube de salafimedia. Les images sont tirées des vidéos des récentes manifestations des salafistes en Allemagne. Les salafistes déclarent la guerre à la démocratie pour instaurer la charia, et annoncent des attaques à la voiture piégée. C’est de la sédition ! Ils profèrent également des menaces à l’endroit des membres du mouvement Pro NRW, qui revendique le droit de critiquer l’islam au même titre que les autres religions.

Au début mai, des salafistes brandissant des bannières d’Al-Qaïda ont attaqué la police à Solingen et Bonn pour protester contre les membres Pro NRW qui avaient exhibé des caricatures de Mahomet lors de leurs manifestations pacifiques légalement autorisées. À Bonn, les salafistes ont blessé 29 policiers, dont deux grièvement, et ils ont tiré à balles réelles sur la police (un acte de guerre civile). La police a arrêté une centaine d’entre eux. Suite à ces manifestations violentes, le ministre de l’Intérieur a indiqué que le gouvernement envisage d’interdire le salafisme, une idéologie politique dont l’objectif est le remplacement de la démocratie par la charia.

Labbayk ! signifie  « A ton service ! » (en parlant d’allah)

____________________

Traduction

[…] A ton service ! Allahu Akbar ! La mort en martyr ou la victoire ! A ton service !

Pour notre oumma nous sommes toujours prêts, nous sommes toujours prêts ! Nous défendrons l’honneur de mahomet jusqu’à la mort ! L’honneur de mahomet ! Nous attaquons le front sans crainte des koufars ! La vie n’a aucune valeur pour nous quand le prophète est tourné en dérision. A ton service !

Réveille-toi serviteur d’allah, et emprunte la noble voie du compagnon. Nous ne nous apaiserons jamais et nous vengerons mahomet. Il n’y a aucun doute que l’islam dominera et que la victoire est très proche. Nous ne sommes pas leurrés par le monde matériel et nous remplissons notre obligation. A ton service ! La jeunesse retourne à l’islam, et ne cherche plus son honneur ailleurs que dans l’islam. Elle attaque les tyrans de satan et les combat. L’Allemagne a été prévenue mais elle n’en a pas tenu compte. Maintenant, récoltez ce que vous avez semé, et observez comment la situation s’intensifie. Soyez prévenus, Pro NRW (le parti nazi allemand) ! Soyez prudents quand vous allez au lit le soir.

Lire la suite « Les salafistes déclarent la guerre à l’Allemagne » »

Étiquettes : , ,
mai 7, 2012

Société allemande: « Vous êtes une vraie Juive, menteuse et tricheuse »

Une société allemande a présenté des excuses à une cliente en Israël pour l’envoi d’un email antisémite suite à un différend commercial. (Jerusalem Post)

Lars Adler, co-propriétaire de Hoff-Interieur, un fabricant basé à Nuremberg, s’est excusé pour un email envoyé à partir du compte de son entreprise à Eti Doron, qui tient un magasin de jouets à Tel Aviv. L’email disait que les Juifs sont une maladie et faisait l’éloge de l’écrivain Günter Grass qui a accusé Israël d’être une menace pour la paix mondiale.

Lars Adler a déclaré que le message injurieux a été envoyé, à son insu lorsqu’il était à l’étranger, par son père, M. Walter Adler, le fondateur à la retraite de l’entreprise.

« Veuiilez noter que nous regrettons sincèrement l’affront fait à Mme Doron, à sa religion et à votre peuple. Nous sommes des personnes libérales, cosmopolites, ouvertes et commerçons avec le monde entier depuis de nombreuses années », a-t-il écrit au Jerusalem Post.

M. Adler a déclaré que son père, âgé de 75 ans, n’était plus impliqué dans la gestion de l’entreprise car les médecins avaient diagnostiqué il y a cinq ans qu’il souffrait d’une maladie mentale.

La semaine dernière Eti Doron a montré au JPost le message haineux que lui avait adressé Hoff-Interieur suite à l’annulation d’une transaction d’une valeur de 600 euros.

« Nous voyons que vous avez décidé d’être une vraie Juive, non seulement une menteuse mais aussi un tricheuse. Votre comportement abominable nous a causé une grosse perte. Nous devons nous rappeler ce qui fut un aphorisme pendant des centaines d’années en Europe, que certaines personnes de votre origine sont la pestilence-la peste pour l’être humain. Nous n’avons jamais cru que c’était vrai, mais vous avez confirmé que c’est bien vrai. »

Mme Doron a dit qu’elle avait été profondément choquée par l’email parce qu’elle n’a jamais reçu aucune marchandise provenant de la société et parce que l’opération envisagée était modeste (600 euros – or l’entreprise semble être assez importante et se définit comme un « leader dans le secteur de l´habitat, de l’artisanat et des articles cadeau »). Cette histoire a été reprise par de nombreux médias en Allemagne et en Autriche.

Mais Michael Doron, le frère d’Eti Doron, conteste la version de Hoff-Interieur. Sa sœur a récemment reçu une lettre d’excuses signée par Walter Adler lui-même qui semblait prouver qu’il est en pleine possession de ses facultés.

« Comment est-il possible qu’un homme supposé souffrir de démence écrive une lettre si bien structurée et introspective? », s’interroge-t-il. « Eti n’ a aucun doute que la lettre signée par Walter Adler a été écrit par Hoff-Interieur dans une tentative d’éviter un procès et de jeter les bases pour la défense juridique de la société devant les tribunaux. »

La Ligue Anti-Diffamation (ADL) a déclaré jeudi dernier – avant les explications et les excuses de la société allemande – que la correspondance était la preuve qu’un courant d’antisémitisme existe dans la société allemande.

« De toute évidence, cet individu est un anti-sémite et il a fallu un litige commercial pour que ses préjugés se manifestent », a déclaré Abraham Foxman qui préside l’ADL.

La moitié des Allemands croit qu’Israël extermine les Palestiniens

 

http://philosemitismeblog.blogspot.fr/2012/05/societe-allemande-vous-etes-une-vraie.html

Étiquettes : , ,
mai 5, 2012

[photos] violente manifestation musulmane en Allemagne + [Vidéo]

Par Melba

La presse allemande a très peu parlé de cette manifestation.

Des manifestants musulmans brandissent les bannières d’Al-qaïda.

Plus de photos sur Liveleak

Les autorités allemandes ont indiqué mercredi qu’une enquête a été ouverte sur 81 personnes après de violents affrontements entre des musulmans ultra-conservateurs et la police. Ces musulmans protestaient contre une manifestation d’un parti d’extrême-droite, et la police .

Un porte-parole de la police a déclaré que 44 membres d’un même groupe salafistes et 37 autres personnes qui s’étaient rassemblées devant une mosquée dans la ville de Solingen pour une contre-manifestation ont été interrogées avant d’être relâchées.

Sources : Expatica via IslaminEurope , Liveleak

Mise à jour à 18:11

Merci à Le25

Étiquettes : , , ,
avril 21, 2012

L’Allemagne se mobilise contre l’islamisme radical

Distribution de Corans à Berlin, samedi dernier. Quelques 300.000 exemplaires auraient été diffusés.
Distribution de Corans à Berlin, samedi dernier. Quelques 300.000 exemplaires auraient été diffusés. Crédits photo : Markus Schreiber/AP

La distribution massive et gratuite de corans par des extrémistes salafistes suscite l’émoi en Allemagne.

Rassemblés au sein de la Conférence allemande sur l’islam (DIK), représentants des instances du culte musulman, associations islamiques et responsables du gouvernement fédéral ont lancé, jeudi, un appel à combattre les extrémistes salafistes. La lutte contre l’extrémisme religieux s’est imposée comme thème dominant de la conférence après l’émoi provoqué ces dernières semaines par les distributions gratuites et massives de Corans dans les grandes villes allemandes, à l’initiative d’une organisation salafiste.

«Nous sommes tous unis pour affirmer que le salafisme radical est inacceptable et qu’il n’a pas sa place dans une société libre telle que nous l’avons en Allemagne», a déclaré la DIK, qui se réunit chaque année depuis 2006 pour favoriser l’intégration des quelque 4,3 millions de musulmans outre-Rhin à travers le dialogue. «La religion ne doit pas être détournée à des fins idéologiques ou pour une démonstration de force visant à imposer un point de vue politique», a souligné le ministre allemand de l’Intérieur, Hans-Peter Friedrich.

Protéger les jeunes musulmans

Les principaux partis politiques allemands ont salué cet appel. La promesse du prédicateur Ibrahim Abou Nagie – qui dirige la nébuleuse salafiste radicale, Die Wahre Religion (la vraie religion) – de distribuer gratuitement 25 millions d’exemplaires allemands du Coran à la population allemande, en particulier aux non-musulmans, a déclenché un tollé outre-Rhin. Selon la presse, 300.000 exemplaires du livre saint ont déjà été diffusés malgré la désapprobation de plusieurs responsables de la CDU, parmi lesquels son vice-président et le ministre de l’Intérieur.

Mardi, le Land de Basse-Saxe avait réclamé un «pacte contre le salafisme». «Je suis persuadé que nous devons nous positionner tous ensemble contre cette instrumentalisation extrémiste et ce détournement de l’islam», avait estimé Uwe Schünemann, ministre de l’Intérieur de Basse-Saxe. Avant de s’interroger sur le mode de financement de l’opération de distribution de corans et de réclamer une suspension des livraisons d’armes allemandes à l’Arabie saoudite s’il s’avérait que le royaume la subventionnait. La veille, la maison d’imprimerie Ebner & Spiegel avait annoncé avoir annulé son contrat pour l’impression de 50.000 Corans, pour participer à l’effort.

Selon les services de renseignements allemands, la mouvance salafiste compte quelque 4.000 disciples outre-Rhin, dont un noyau dur actif de 2.500 fidèles. Les menaces terroristes potentielles liées à cette mouvance inquiètent de plus en plus les autorités allemandes. De leur côté, les représentants du culte musulman redoutent les amalgames et se disent particulièrement motivés pour contribuer à la lutte contre l’extrémisme. Cependant, ils avouent être désemparés, les distributions gratuites de Corans par les salafistes n’ayant rien d’illégal en soi. «Lorsqu’il y a des appels à la violence ou des atteintes contre les libertés démocratiques, les choses sont simples, car la police peut intervenir», explique Kenan Kolat, le représentant de la communauté turque en Allemagne. Kolat dit vouloir s’investir pour alerter et protéger les jeunes musulmans, cible privilégiée des salafistes, contre les dangers de l’islam radical.

 

 

 

http://www.lefigaro.fr/international/2012/04/19/01003-20120419ARTFIG00648-l-allemagne-se-mobilise-contre-l-islamisme-radical.php

Étiquettes : ,
avril 14, 2012

Allemagne : Des menaces à l’encontre des “porcs et singes” journalistes qui critiquent l’opération de distribution massive de corans

Par Melba

Suite prévisible de l’opération de distribution massive de Corans dans les foyers allemands (lire): L’heure des menaces. En effet, les textes islamiques enseignent très clairement que si les infidèles repoussent une invitation à se convertir à l’islam, le musulman doit alors les attaquer (voir hadith en bas de page).

Spiegel : […] jeudi, le quotidien allemand Die Welt a rapporté qu’une vidéo a fait une brève apparition sur YouTube cette semaine, prenant pour cible des journalistes allemand ayant émis un avis critique sur le projet de distribution des Corans.

“Nous avons maintenant des informations détaillées sur les singes et les porcs qui ont publié de fausses informations sur la Dawa du FFM (Groupe salafiste de Francfort) et sur de nombreux autres frères et soeurs,” disait la vidéo, qui a été retirée ensuite selon Die Welt.

“Nous possédons beaucoup d’informations sur vous. Par exemple, nous savons où vous habitez, nous savons quelle équipe de football vous soutenez, nous avons vos numéros de téléphones portables,” poursuivait-il. La vidéo donnait ensuite les noms de reporters des quotidiens Rundschau Frankfurter et Tagesspiegel. Die Welt indique que l’auteur de la vidéo a travaillé dans le passé pour Abou Nagie, le prêcheur qui est à l’origine de l’opération.

Source : Spiegel Extrait traduit par Bivouac-id.

Le hadith du jour :

Sahih Muslim (19:4294) – “Lorsque vous rencontrez vos ennemis qui sont païens, invitez les à suivre trois actions. S’ils s’acquittent de l’une d’entre elles, vous l’accepterez et vous abstiendrez de leur faire du mal. Invitez les à accepter l’islam; s’ils acceptent, acceptez le aussi et cessez de les combattre… S’ils refusent d’adhérer à l’islam, exigez d’eux la jizya. Si ils sont d’accord pour payer, saisissez la et retirez vos mains à bonne distance des infidèles. Si ils refusent de payer l’impôt, demandez l’aide d’Allah et combattez les“.

http://www.bivouac-id.com/billets/allemagne-des-menaces-contre-les-porcs-et-les-singes-journalistes-qui-critiquent-loperation-de-distribution-massive-de-corans/

avril 5, 2012

Un communiqué islamiste menace l’Allemagne d’un nouveau Merah

Par Melba

Du chantage.

Un communiqué mis en ligne mercredi sur un site généralement utilisé par Al-Qaïda a menacé l’Allemagne de frappes menées par «un autre Mohamed Merah» au coeur de Berlin si une islamiste n’était pas libérée.

Le communiqué, qui n’est pas signé, reprend l’exigence formulée fin mars par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui a annoncé détenir un ingénieur allemand enlevé le 25 janvier au Nigeria et réclamé la libération d’une «femme musulmane» emprisonnée en Allemagne pour le relâcher.

Le texte est adressé «à la vieille femme (Angela) Merkel» et lui demande de «tirer leçon de ce qui s’est produit en France (…) et de libérer immédiatement Oum Seif Allah al-Ansariya, avant d’être surprise par un autre Mohamed Merah au coeur de Berlin».
Le communiqué est mis en ligne sur Shumukh al-islam, un important forum internet véhiculant les annonces d’Al-Qaïda, et qui était inaccessible depuis plusieurs jours, sans doute en raison d’une cyberattaque selon des analystes.
«Mohamed Merah n’est pas mort, il se trouve en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Amérique et dans tous les pays qui sont hostiles à l’islam et aux musulmans», affirme le communiqué.
Il conseille à la chancelière allemande de «saisir l’occasion que lui offrent les lions de l’Aqmi en proposant d’échanger leur otage allemand contre Oum Seif», avant de «le regretter».

Source : Le Progres

 

http://www.bivouac-id.com/billets/un-communique-islamiste-menace-lallemagne-dun-nouveau-merah/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+bivouac-id+%28Bivouac-ID%29

Étiquettes : , ,