Le pire scénario: l’alliance de l’Islamisme et de la droite radicale contre Israël !

L’alliance de l’extrême droite européenne et de l’Islam radical unis dans une volonté commune d’anéantir Israël ne serait pas chose nouvelle et originale. Déjà, lors du dernier conflit mondial, le grand muphti de Jérusalem fut l’allié d’Hitler et fournit à la Wehrmacht une division SS d’Arabes Musulmans.

C’est au retour de cette dangereuse perspective à laquelle nous assistons aujourd’hui. En effet, la condamnation de la circoncision prononcée par le tribunal de Cologne, la récente manifestation pro islamiste qui s’est déroulée en Allemagne, accompagnés d’autres signes apparemment anodins mais significatifs, l’indifférence des médias à dénoncer  ce rapprochement, indiquent     que des extrémistes islamistes et européens radicaux, sont naturellement conduits à occulter leurs graves et significatives divergences  pour retrouver, par delà leurs dissensions,  une commune volonté d’effacer « l’entité sioniste. » Objectif, envisagé par chacune des deux parties pour des  motifs différents mais visant au même dessein.

L’extrême droite européenne retrouvant là, l’occasion de confirmer que sa haine du Juif est bien présente, et l’Islamisme radical redisant, à ceux qui feraient semblant de ne pas comprendre, qu’il n’y a pas de différence entre un Juif et un Israélien. Par une de ces  alchimies dont l’histoire a, parfois, le secret, ces deux ennemis historiques d’Israël  trouvent matière à s’entendre  sous les auspices attentifs d’un machiavélisme confirmé.

Consciemment (ou non) les extrémistes nationalistes tentent de détourner le danger qui les menace en déplaçant celui-ci au-delà des frontières de l’Europe. Quant aux autres, ils ne peuvent voir que, de façon bienveillante une opportunité d’atteindre Israël et les Juifs. Ainsi, des idéologies qui, par définition ont vocation à se rejeter trouvent dans l’opportunité de frapper Israël des occasions de se réunir.

Il est vrai qu’entre l’anti sionisme des uns ou des autres, la cohésion ainsi que  le ciment qui rassemblent le réveil du « diable, » restent  la haine d’Israël. Et que celle-ci s’exprime dans la rue, derrière un micro, par des jets de pierres  ou par l’odieux assassinat, elle constitue qu’on le veuille ou pas, une fraternité d’armes  sur laquelle Israël n’a jamais eu d’illusions.

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :