« C’est le peuple qui donna la vérité au monde qu’on persécute le plus! »

 » De tous les préjugés aveugles par quoi on excite les passions humaines, il n’en est pas de plus stupide que l’antisémitisme. Il n’est pas fondé sur la raison, il n’a pas de racines dans la foi, il ne s’inspire d’aucun idéal ; c’est une de ces mauvaises herbes humides et malsaines qui poussent dans le marais de la haine des races .La preuve qu’il est déraisonnable, c’est qu’il n’est guère répandu que parmi des peuples qui adorent des prophètes et des apôtres Juifs, qui vénèrent la littérature nationale des Hébreux comme la seule révélation de D.ieu à l’humanité et dont toutes les espérances de salut reposent sur les préceptes et les promesses du Grand M.aître de Judas.

Cependant au regard de ces fanatiques, les Juifs modernes sont incapables de faire quoi que ce soit de bien. Lorsqu’ils sont riches, on les tient pour des oiseaux de proie. Quand ils sont pauvres, on les traite de vermine. Que s’ils sont partisans d’une guerre, c’est pour exploiter à leur profit les mêlées sanglantes des Chrétiens. S’ils désirent la paix, c’est parce qu’ils sont ou des lâches ou des traîtres.

Quand ils font des libéralités (il n’y a pas de plus généreux donateurs que les Juifs) on leur impute quelque égoïste dessein. S’ils ne donnaient rien, que ne dirait-on pas de leur avarice ? Si le travail est écrasé par le capital, on en rend responsable la cupidité juive. Quand le prolétariat se soulève contre les possédants (ce qui est arrivé en Russie) c’est également aux Juifs qu’on s’en prend. S’il veut retourner dans son pays, il faut l’en empêcher. »
LLOYD GEORGES, PREMIER MINISTRE BRITANNIQUE.
L’Univers Israélite, 27 JUILLET 1923

Sans être théologien, Lloyd Georges se livre ici à une immense réflexion. On s’attendrait à ce que le peuple le plus persécuté de la terre connaisse un destin tragique en raison des erreurs ou du paganisme qu’il aurait contribué à répandre. Pas du tout.

Il est établi que la vérité est due à Israël et que l’antisémitisme n’est répandu que dans les pays dont les fondements sont bibliques. On peut penser à Œdipe, à la jalousie du père ! Mais on ne peut s’empêcher de considérer à quel point, « l’antisémitisme est déraisonnable » pour ne pas dire plus.
Arnold Lagémi

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :