Une traduction antisémite en arabe du Talmud éditée en Jordanie

 Le nouveau best-seller du monde arabe? Comme Mein Kampf et Les Protocoles?

Source: ADL (New Arabic Translation of Talmud Promotes Anti-Semitic Narratives)

L’introduction à la traduction en arabe du Talmud qui vient d’être publiée – la première en son genre – contient des accusations antisémites anciennes, y compris l’accusation selon laquelle le Talmud dévoile le caractère raciste du peuple juif. L’introduction tente aussi de peindre Israël comme l’incarnation moderne des idéologies racistes qu’on trouverait dans le Talmud.

La traduction, qui est l’oeuvre du Middle East Studies Center (MESC), un think-tank basé en Jordanie, combine récits antisémites et propagande anti-israélienne: « La discrimination que subissent les Arabes en Israël est une extension de l’esprit raciste sous-jacent dans les textes du Talmud et de ses nombreuses interprétations ».

Afin de prouver que le Talmud est un texte intrinsèquement raciste, l’introduction cherche à plusieurs reprises à exploiter et sortir de son contexte certains passages du Talmud en faisant référence de manière trompeuse à des injonctions qui semblent « prouver » que les Juifs considèrent les non-Juifs comme des êtres inférieurs. On y trouve, par exemple, ce passage:

« Ces textes confirment la perception raciste et hostile à l’égard des non-Juifs, en particulier envers ceux qui menacent le « nation élue » et qui font obstacle à ses ambitions et espoirs. Il ne fait aucun doute qu’Israël est le meilleur exemple de cette position raciste, à la fois pour ce qui concerne ses crimes commis au quotidien contre les Palestiniens et son rejet et mépris pour les résolutions et lois internationales. Ce qui s’applique à d’autres pays dans le monde ne s’applique pas à l’Israël contemporain, car il est considéré comme unique … Les Juifs, selon cette position raciste [du Talmud] sont autorisés à faire ce que n’est pas autorisée aux non-Juifs. »

Ailleurs dans l’introduction, le lecteur est informé que le Talmud postule que les non-Juifs ne sont pas humains, qu’on peut les tromper, voler, qu’il est permis de les tuer, etc.

La conclusion de l’introduction synthétise parfaitement les penchants antisémites et anti-Israël des éditeurs: « Le patrimoine talmudique a un impact significatif dans la formulation de l’identité juive basée sur des [principes] religieux d’isolement racial … Il [le Talmud] professe également des positions extrêmes qui incitent à la haine envers les non-Juifs, la violation de leurs droits, le pillage de leurs terres et de leurs biens. »

A l’appui de la thèse que le Talmud valide la politique raciste d’Israël, l’éditeur évoque des prétendus « crimes » commis par le mouvement sioniste contre le peuple palestinien.

Le MESC, créé en 1991, est un think-tank politique basé en Jordanie qui se concentre sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Le Centre dispose d’une unité spéciale pour les affaires israéliennes, qui surveille Israël, les organisations sionistes et les médias en hébreu.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :