TREMBLEMENT DE TERRE POLITIQUE!

Les Israéliens se sont endormis lundi soir avec la dissolution de la Knesset et des élections prévues au 4 septembre et ils se réveillent mardi matin avec l’entrée de Kadima au gouvernement et le report des élections à leur date légale en novembre 2013 !

Ce coup de théâtre est survenu à 2h30 du matin après une réunion ultime entre représentants de Kadima et du Likoud qui clôturait apparemment plusieurs jours de négociations tenues dans le plus grand secret. L’explication officielle donnée à ce tournant dramatique est « que les défis politiques, économiques et sécuritaires exigent la formation d’un large gouvernement d’union nationale ». Les grandes lignes de cet accord seront données par le Premier ministre et Shaoul Mofaz lors d’une conférence de presse mardi midi, et les détails seront soumis aux députés de la Knesset.
L’on sait d’ores et déjà que Shaoul Mofaz sera nommé Premier ministre-adjoint et ministre sans portefeuille, il fera partie du cabinet sécuritaire restreint, participera aux différent forums interministériels et s’engage à ne pas quitter la coalition jusqu’en novembre 2013. De son côté, Netanyahou s’est engagé à faire voter d’ici l’été une loi d’égalité des devoirs et une loi réformant le régime électoral et politique en Israël ainsi que « faire redémarrer le processus de paix avec les Arabes palestiniens ».
Parmi les conséquences directes de cet accord, l’agrandissement de la coalition de Binyamin Netanyahou vers le centre, avec 94 députés, soit la plus grande depuis la création de l’Etat, et par corollaire la réduction considérable du poids politique de partis comme Shass, Yahadout Hatorah et Israël Beiteinou mais aussi de l’aile droite du Likoud. Tous ces acteurs politiques peuvent désormais menacer de quitter la coalition sans la menacer réellement.
Une autre conséquence à moyen terme est le sauvetage politique in-extremis de Shaoul Mofaz par Binyamin Netanyahou. Alors que Kadima et son président étaient promis à une cuisante défaite en septembre, les voilà remis en selle par celui que Mofaz appelait il n’y a pas si longtemps encore « menteur » et avec lequel il jurait « de ne jamais entrer au gouvernement » !
Les réactions à ce développement dramatique – sans doute le plus important des dernières années – sont si nombreuses et diverses dans toute la classe politique qu’elles feront l’objet d’un article à part.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :