Pétain en France, Horthy en Hongrie

Posté par

Ce sont deux personnages importants de l’histoire européenne du 20ème siècle à qui l’on redonne une seconde jeunesse ces derniers jours. En France, on accuse le président-candidat Sarkozy qui court après les voies du Front National de « pétainisme ». En Hongrie, le régent Horthy qui dirigea le pays de 1920 à 1944 aura une place à son nom.

Ne l’appelez plus la place de la Liberté, mais la place Miklós Horthy ! Dans la petite ville de Gyömrö (16.000 habitants), située à moins de 20 kilomètres du centre-ville de Budapest, le conseil municipal vient de décider de renommer la place centrale en l’honneur du régent Horthy qui dirigea la Hongrie pendant l’entre-deux guerres.

Son régime conservateur, autoritaire et sympathisant de l’Italie fasciste – mais maintenant le multipartisme et la liberté de parole – ne fait pas consensus aujourd’hui. Il fut marqué par l’irrédentisme, la recherche des territoires perdus après la 1ère guerre mondiale, qui jeta la Hongrie dans les bras de l’Allemagne. Sous la régence de Horthy, la Hongrie a promulgué un numerus clausus limitant le nombre des Juifs dans les Universités, mais il s’opposa à la mise en œuvre de la solution finale en Hongrie… qui se fît sans lui.

La place de Gyömrö avait déjà porté le nom de Horthy de 1936 à 1945, avant d’être rebaptisée place de la Liberté après l’arrivée de l’armée rouge. « S’il est possible d’appeler une place Kossuth ou Petöfi[1], alors pourquoi pas une place Horthy ?, s’interroge le maire-adjoint, Mezey Attila, qui tente d’expliquer sans convaincre qu’il ne s’agit d’une décision politique mais celle de patriotes locaux.

Pour Sas Zoltan, conseiller municipal Jobbik à l’origine du « projet », « C’est un fait historique que Horthy a travaillé pour l’intérêt de son pays et le bonheur de son peuple, sans intérêt personnel« . La proposition de Jobbik a été adoptée avec 10 votes en sa faveur pour 1 abstention. 8 des conseillers municipaux appartenant à un groupe indépendant, « Gyömrö 2000 Kör », auxquels s’ajoute celui de Jobbik, 1 indépendant et 1 de Fidesz-Kdnp.

« Quelle imbécilité ! »

Si elle a été étrangement approuvée à une quasi-unanimité par le conseil municipal – M. Sas ayant réalisé moins de 4% sous l’étiquette Jobbik aux élections municipales en octobre 2010 – l’idée divise pourtant la population locale. A en croire un (modeste) micro-trottoir réalisé par la chaîne d’information ATV, leurs administrés se montrent moins enthousiastes à redonner les honneurs à cette figure historique controversée.

« C’est irréaliste, je suis née ici et ça a toujours été la place de la Liberté« , déclare au une retraitée. Une seconde – visiblement pas au fait de cette décision – n’en revient pas : « Quelle imbécilité ! Horthy, celui qui a conduit la Hongrie à la guerre ? Félicitations à eux !« . « C’est peut-être une bonne idée car Horthy est un personnage historique dont nous sommes fiers« , pense tout de même un jeune d’une trentaine d’années.

En voie de réhabilitation

Miklós Horthy à Kenderes

Ce n’est pas la première fois que des pas sont en fait en faveur de la réhabilitation de Horthy. En fait, elle a débuté – lentement mais surement – dès le début des années 1990. Des membres du gouvernement de József Antall – du Forum Démocratique Hongrois (MDF) – étaient présents lors de son ré-enterrement en septembre 1993. Un buste est visible à Kenderes où il est enterré. A Budapest même, un buste de Horthy à été inauguré en 2007 à l’entrée de l’église catholique Hazatérés (proche du parti Jobbik), sur Szabadság tér, la place de la Liberté… qui aux dernières nouvelles n’a pas encore été renommée.

« Être traité de fasciste par un communiste, c’est un honneur », le 1er mai fête du « vrai travail », des expressions qui ont valu au président-candidat Nicolas Sarkozy des comparaisons peu flatteuses (lancées par le candidat défait J.L. Mélenchon) avec le Maréchal Pétain et son dauphin Pierre Laval, ministre du gouvernement de collaboration de Vichy. La France aura bien du mal à s’ériger en donneuse de leçons cette fois-ci.


[1] Deux figures de la révolution de 1848 contre Habsbourg, le premier homme politique, le second poète.

Marqué dans : , ,

19 Réponses »

  1. « ….mais il s’opposa à la mise en œuvre de la solution finale en Hongrie… qui se fît sans lui. »

    Sauf qu’il laissa déporter les Juifs non Hongrois et de province (400 000, je crois, corrigez-moi si je me trompe), fit (ou laissa) voter, outre le numerus clausus de 1920, les lois juives de 1938 et suivantes qui mirent a la rue les Juifs de professions libérales et interdirent toute union entre Juifs et Chrétiens et …laissa emmener sur le front ukrainien des Juifs qui servirent de détecteurs de mines en sautant dessus. (Sans compter les jeunes, non incorporables, qui périrent aux travaux forcés en remplacement du service militaire.)

    Sa réhabilitation ne laisse rien de présager de bon… mais s’inscrit logiquement dans le mouvement qui prévaut aujourd’hui en Hongrie… Bon, la France a encore beaucoup de pétainistes, et je n’en sui pas fier, mais imaginerait-on une place Pétain (encore que… qui sait?).

  2. Bonjour,

    Quoi qu’il en soit, je constate que l’imbécilité touche plus la Hongrie que je ne le pensais…

    Tout d’abord, je remettrai l’Eglise au milieu du village et la mosquée dans le désert !

    Et les synagogue en Israël !

    Horthy est un collaborateur NAZI et qui doit être combattu, tout comme Kadar qui était un BOLCHEVIQUE qui coûta le prix de la peur, des libertés et du sang d’innocents hongrois, des Compatriotes avant d’être Juif, Chrétien ou Musulman ?!!

    La plus part ignore de ce qu’à traversé la Hongrie, le 04 juin 1920, un Traité de Trianon a été imposé à juste titre. Je suis désolé, mais quand on parle des libertés d’un peuple, le Slovaque ou le Roumain ont des droits égaux en la matière juridique au sein de l’Etat.

    Bon, tous les fils de pute qui vote en masse pour le JOBBIK, qui pue en masse le programme hitlérien, ce n’est pas possible que de ne pas invectiver et dénoncer. Il faudrait un cordon sanitaire dans la politique hongroise. RAPPEL des faits. L’Empire austro-hongrois, qui dirige à ce moment précis de l’histoire la Hongrie, et d’une main de fer ?

    Une aristocratie hongroise écrasante et abandonnant son peuple, ses propres Compatriotes. Veuillez m’en excuser, mais revenir en arrière, cela n’aidera pas les Hongrois de Hongrie à s’en sortir ! L’octroi systématique du Tzigane d’extrême droite Orsós Viktor, actuel Premier Ministre de Hongrie, de la nationalité hongroise à des Hungarophones, c’est ridicule et une violation de mes droits nationaux de Hongrie ! Comme si la France devait donner aux Belges francophones la nationalité française, eh oh ! Stop la connerie ! Stop !

    Katona Jozsef avait écrit la « bánk bán » et si les Hongrois qui s’instruisaient un peu, comprendraient qu’il y a d’autres alternatives en politique que l’inbécilité, chacun sa croix et Dieu pour tous !!

  3. Avoir des idées politiques, c’est avoir des convictions patriotiques, je ne suis pas un anti Hongrois pure et simple, sinon, je serai contre moi-même !

    J’estime que la Hongrie n’a pas plus de choix qu’à l’époque de l’ex-URSS et de l’ancien Pacte de Varsovie… L’UE ose le chantage, Orbán est un idiot qui sait à peine comprendre des chansons pour enfant de ❤ ans ! Je comprends un mieux des dérives autoritaires qui se tiennent en Hongrie.

    Un article paru dernièrement sur ce site internet dénonçait à juste titre les mauvaises décisions que de financer illégalement avec l’argent du Contribuable hongrois des prétendus « Magyars » que sont les Sicules.

    Je suis pour qu’on force l’intégration des minorités dans un Etat. En Hongrie on attend que les Tziganes se plient aux règles, eh bien, idem pour les Sicules qui se définissent « Magyar » lorsque ça les arrangent de l’être !

    Il est temps de faire le tri des politique qu’on doit tenir à jour et correctement pour l’actuelle Hongrie, que je ne voudrai pas voir modifier ses frontières. Car le plus honnête proposera l’Intercommunautaire hongroise et saura diriger le pays vers l’unité libérale et démocratique de sa Nation neutre militairement !

  4. La Hongrie devrait suivre l’exemple de la Suisse, indépendance et neutralité !

    Un pays qui recherche à construire est un pays qui possède une élite qui défend l’intégrité de sa Nation qui est porteuse de projets réels.

    J’ai écrit à la Commission des Communautés européennes contre l’Etat hongrois, les réponses sont absentes et sans preuves d’actions utiles à l’Europe.

    @tous les Honngrois de Hongrie, posez-vous les bonnes questions avant d’agir, dites-vous bien qu’il y a des solutions à tout, et être fier d’être Hongrois, c’est être fier d’être de Hongrie !

    Sur le passé on apprend les leçons, à présent il faut regarder au-devant pour la Hongrie.

    Je partage la difficulté que les Hongrois de Slovaquie peuvent rencontrer, on doit apprendre à s’ouvrir l’esprit, pour que l’état des questions relatives à nos « minorités » de l’étranger, puissent-elles être soutenues en vue de respecter toutes les démocraties locales?!

    Orbán ne fait rien de bon, il est un dictateur, il prétend que tout est chrétien, que Dieu est la raison de la survie des Hongrois… Et, on en a mis plus d’un dans les asiles psychiatriques pour déséquilibre mental !

    Si Dieu existait, il n’aurait jamais permis la déportation des innocents ! Ok !?!

  5. En résumé: Les Hongrois en Hongrie ! Les Tziganes en Inde ! Les Roumains en Roumanie ! ETC.

    On éviterait tellement de problèmes en restant chacun chez soit !

  6. « @tous les Honngrois de Hongrie, posez-vous les bonnes questions avant d’agir, dites-vous bien qu’il y a des solutions à tout, et être fier d’être Hongrois, c’est être fier d’être de Hongrie !

    Sur le passé on apprend les leçons, à présent il faut regarder au-devant pour la Hongrie. »

    ca partait bien ^_^

    « Je partage la difficulté que les Hongrois de Slovaquie peuvent rencontrer, on doit apprendre à s’ouvrir l’esprit, pour que l’état des questions relatives à nos « minorités » de l’étranger, puissent-elles être soutenues en vue de respecter toutes les démocraties locales?! »

    bonne question

    « En résumé: Les Hongrois en Hongrie ! Les Tziganes en Inde ! Les Roumains en Roumanie ! ETC.
    On éviterait tellement de problèmes en restant chacun chez soit ! »

    et la c’est la chute ^_^

  7. Horthy, Kadar, deux énigmes! L’enfant paraplégique de Trianon et le Machiavel hongrois?
    Mon père a fuit la terreur rouge en 56, je hais l’extrême droite et je parcours la Hongrie depuis 1976.
    Le salut de la Hongrie ne se fera qu’avec des hongrois de bonne volonté et qu’avec une Europe cohérente!
    Les extrêmes n’auront aucune place dans ce processus, comme le signale la « Terror haza » de l’avenue Andrassy. Que les vrais démocrates du Fidész et du Mszp s’unissent et forment enfin un vrai parti démocratique d’union pour sortir ce merveilleux pays d’une torpeur millénaire! Et le fond de « klotjo » du Jobbik et du Miép ou autre Magyar garda doivent retourner d’où ils viennent! Ce sont souvent les mêmes qui pratiquaient la terreur rouge il y a quelques maigres années!

  8. Mais où va hulala ?

    Comparer le changement du nom d’une place, place de la Liberté contre le nom d’un dirigeant au moins peu clair, par une initiative d’extrême droite.

    Et l’accusation de pétainisme par un partisan de Staline… Excusez moi, mais ce n’est pas comparable.

    Jean luc Mélenchon est en effet une résurgence du stalinisme ayant fait 11,1 % au premier tour des Présidentielles. Heureusement moins qu’une Marine Le Pen… qui se réoriente vers plus de républicanisme. Son papa ne doit d’ailleurs pas être très content…

  9. Les droits culturels, politiques et légitimes de toutes les minorités en Europe existent. Droits reconnus (et heureusement) par la constitution européenne. Mélanger la politique de Horty et cette liberté fondamentale est fallacieux. Et priére de ne pas agiter le spectre d’une grande Hongrie, prétexte imbécile, agitée solidairement par les fachos de toutes ces nations! Les gouvernements successifs en Hongrie depuis 14/18 (y compris les communistes) ont refusé l’abandon de leurs ex-compatriotes.

    Prôner l’assimilation forcée des minorités magyars alentours la Hongrie est simplement dégueulasse. Faudrait peut-être leur demander leurs avis, non ? Hitler connais pas?

    Surtout à l’heure de l’Europe et de la communication… retourner à « l’Etat nation » fauteur de guerre (avec aussi quelques qualités bien sûr…) mais centralisateur assimilationiste est imbécile, comme l’étaient le traîté de Trianon (et les autres…) qui ont ouverts un autoroute à Hitler (et Staline)

    Des frontiéres respectant les ethnies culturelles aprés le 1er conflit mondial auraient déminées la problématique des belligérants et permis des accords politiques et économiques entre anciens et nouveaux états, préfigurant par une « Mittel Europa » pacifiée l’Europe actuelle…
    …sans passer par une 2éme guerre mondiale. Ce type de solution était déjà conseillé en 1912 par François-Ferdinand assassinée à Sarajevo en 14 (déjà!)

    Sans être un fana de l’Autriche-Hongrie (et sa préeminence politique injuste des Germanophones et des Magyars ((assimilationistes (tiens?)) ce, malheureusement mais sans politique génocidaire; les politiques culturelles, économiques, cosmopolites de cet Empire ont accouchés des plus grands génies du 20éme siécle, qu’il soient slaves, germains, magyars, latins etc…
    Et 1000 ans de présence historique hongroise n’ont effacées ni la culture slovaque, ni la croate, ni celle de l’élément roumain en Erdèly… et chapeau aux Sicules et autres Moldaves + Corses, Basques et autres Irlandais etc… de défendre leurs identités et leurs droits politiques. Dans une Europe plus tolérante.

    Sebrenica est l’ultime avatar du nationalisme serbe centralisateur, pas celui de François-Joseph.

    Ps: Relire le toujours actuel « Requiem pour un Empire défunt » François Fejtö.

  10. Si certains hongrois sont aussi revendicatifs dans ces domaines, c’est qu’ils sont totalement incapables de rayonner en utilisant les principes de la démocratie.

    Le Fidesz ne connaît que la religion, la monarchie et les autoritarismes. L’opposition véritable est inexistante.

    Je pense que c’est une caractéristique de beaucoup de petits pays d’Europe qui veulent se faire plus gros que le boeuf. Mais quand donc comprendront-ils que l’UE, c’est tout le monde à égalité ?

    Que tous les citoyens sont sur le même plan, et qu’on ne veut plus des terroristes du passé.

  11. Il ne faut pas minimiser les symboles.

    Que le Maréchal Horthy soit réhabilité, voir pris en exemple dans un pays en panne d’objectivité démocratique est’ il interpellant ?
    Que se soit un parti peu fréquentable qui en prenne l’initiative est il plus interpellant ?
    Que le système au pouvoir embraye aussi facilement les idées racoleuses du Jobbik pose aussi question.

    En Hongrie toutes les places de la liberté sont maintenant menacées.
    En Hongrie en enferme les gens qui portent à la boutonnière une étoile rouge alors que ceux qui dressent des bannières rappelant une triste époque ne sont même pas inquiétés.

    Riches sont les hongrois de leur identité nationale.
    Pauvres sont et seront encore les hongrois toujours dépendants de ceux qui les financent.
    Dernier colon de Budapest, la Chine…

    Chance pour le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang, après sa visite à Budapest de cette semaine il a pu s’envoler pour Bruxelles. Le drapeau chinois est rouge, mais les étoiles sont jaunes et seulement à cinq branches.Chance…

  12. Arrêter de fabriquer des mayonnaises… en mélangeant des ingrédiants non mélangeables…

    Horty était un personnage néfaste pour la Hongrie. tout à fait d’accord pour condamner la nomination d’une place à son nom (Jobbik oblige)

    Quels que soient ses défauts, et il en a… Sarko n’est pas Pétain ( vous oubliez Mitterrand?) ni le rassemblement du Trocadéro un ressassé de Nuremberg (malgré les excuses tardives de Mr Kahn) propos particuliérement insultants pour les Français de confession juive membres de l’ump… et tous les démocrates. Parti de droite, certes, mais dans une France républicaine.

    Je préfére Mélanchon à Marine le Pen (çà n’engage que moi)

    Perversité et équivoque entretenues entre le Statut Européen des minorités démocratiquement revendiqué par les Magyars outre-frontiéres (les hongrois comme d’autres y ont droit) et les loufoques partisans d’une Grande Hongrie, théme indéfendable, qui arrange tous les fachistes du coin: Jobbik, Slota, Romania Mare et autres… Par haine de la Hongrie? de son histoire originale et tragique? Why? de la jalousie alors?

  13. je comprends plus rien dans ce pays…pqui s’entêter avec un personnage comme Horty au lieu de celebrer Petofi et Kossuth qui etaient, eux ui, amoureux de la Hongrie et de l’Europe de lumieres…..

  14. Right, Antonio…

  15. D’accord Horthy Miklos a été un personnage au minimum équivoque et dont l’action s’est certainement révélée néfaste pour la Hongrie. Un peu comme Kadar Janos au fond.
    Célébrer l’un ou l’autre d’ailleurs m’apparaît plutôt déplacé (malgré leur près de 60 ans de pouvoir).
    Mais une question que je me pose et que je vous pose. Faut-il interdire ces célébrations et au nom de quoi juridiquement parlant ?
    Sincèrement je n’arrive pas à trouver de réponse définitive à cette question.

  16. @Gyözö..au fait…il s`agit de 2 leaders politiques responsables de crimes contre l`humanite’….c`est comme ci on celebrait Franco en Espagne et Mussolini en Italie….:-(

  17. Connaissant tres bien Gyömrő, ce qui m’intrigue le plus, c’est que « Gyömrő 2000 kör » se voulait, lors de sa premiere victoire aux élections de 2002, « ni droite, ni gauche ».

    Son chef, le pilote-investisseur Gyenes Levente était alors réputé pour etre copain avec les bras cassés du SZDSZ.

    Et voila qu’aujourd’hui il suffit qu’un seul nostalgique des croix fléchées propose une idée plus que provocatrice pour que le troupeau suive avec enthousiasme.

    J’en tire deux conclusions:

    – « Ni droite ni gauche »: C’est la devise préférée des gens de droite.
    – Lorsque l’extreme-droite ouvre sa grande gu***le, la droite suit sans moufter.

  18. « Ni droite ni gauche »: C’est la devise préférée des gens de droite.
    Vadaskerty, je vous emprunte très volontiers ce slogan.

  19. @ antonio

    Non Antonio pour aussi peu recommandables qu’ils soient ni Horthy ni Kadar n’ont été accusés de crimes contre l’humanité.
    Horthy n’a pas comparu à Nuremberg, il était pourtant détenu par les alliés. La Yougoslavie a souhaité le faire comparaître pour crimes de guerre mais les alliés ne l’ont pas souhaité. Il n’a pas été emprisonné, il a fini sa vie au Portugal (en exil chez le sinistre Salazar).
    Quant à Kadar il est mort dans sont lit à Budapest et personne n’a songé à le faire comparaître pour crimes contre l’humanité et je pense que s’il avait vécu encore cela n’aurait pas changé.
    Bien sûr il ne me viendrait pas à l’idée de célébrer l’un ou l’autre. Faut il pour autant interdire à d’autres de le faire et au nom de quoi ?

Laisser une réponse

Annuler Répondre

Nom (requis) Email (ne sera pas publié) (requis) Site Internet

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :