L’affaiblissement de la laïcité en France pourrait conduire à de graves troubles civils.

En l’état, rumeurs, ragots et persiflages zèbrent le ciel d’éclairs fulgurants mais sans force et donc, sans conséquence ! Le futur Chef de l’Etat, nouveau ou reconduit,  entaillera-t-il l’édifice édifié par une résistance farouche à  l’irrationnel ? Prendra-t-il ce risque inconsidéré ? La République risquerait alors de connaître une régression longue et durable dans ses principes, valeurs et idéaux.

Repli constant et durable car, désormais,  il s’agirait de s’adapter à une réalité démographique que,  chaque jour  confirmerait,  inéluctable et incontournable. Le recul de la laïcité à l’avantage de n’importe « système religieux » signifierait une modification implicite du principe constitutionnel, de neutralité de l’Etat et frapperait la République dans sa singularité universelle.

 

La laïcité n’est pas qu’une force. C’est le point de convergence du progrès et de l’humanisme qui l’oblige à régner sans faiblesse et à gouverner sans concession. Aussi, si d’aventure, on « touchait » en France à cette forteresse des libertés qu’est la laïcité, on l’affaiblirait avant qu’elle ne s’effondre   par l’exposition  à un risque redoutable : le réveil  des démons de l’obscurantisme que la rigueur laïque avait réussi à neutraliser par un sommeil hypnotique et une rigueur sans faille.

 

 

Or, ces démons sont tapis dans tous les recoins des grandes religions. Souvent alliés avec l’extrême droite, le temps de tordre le coup aux libertés, ils espèrent pouvoir reprendre une revanche définitive contre ces forces « maléfiques » qui les vainquirent de 1789 à 1794.

C’est la raison pour laquelle certains courants religieux radicaux ont tout intérêt à une victoire, même provisoire de la Charia. Cette perspective ouvrant  une brèche  dans la forteresse de la laïcité, ils en profiteraient pour s’y engouffrer, au nom du principe « créant le précédent. »

Car la laïcité « protège » contre toute incursion  de l’irrationnel dans la vie publique.  Que celui-ci soit Juif, Chrétien, ou Musulman ne change rien si l’interdiction est équitable. Si tel n’est pas le cas, il donnera lieu pour les Eglises qui s’estiment lésées   à des revendications  diverses dont on cachera mal, de nos jours, l’incongruité.

Une entaille même superficielle à la laïcité transformerait son promoteur en fossoyeur de la République et des libertés!

Publicités
Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :