Archive for avril 28th, 2012

avril 28, 2012

Moyenne des derniers sondages ?

 

Posté le Samedi 28 avril 2012 par michael

 

Une projection (pleine d’hypotheses) pour le 2nd tour ( la difference est de 90000 voix )

 

 

 

Reste  plus longtemps a attendre

 http://extremecentre.org/2012/04/28/moyenne-des-derniers-sondages/

 

Publicités
Étiquettes : , ,
avril 28, 2012

La neutralité politique des Eglises n’oblige pas au silence de ses clercs !

Tant le problème israélo arabe dans toutes ses manifestations et répercussions, que l’élection présidentielle en France, où l’attitude belliqueuse de l’Iran n’autorisent pas, ne permettent plus, que se maintienne une « neutralité » des clercs, sinon des Eglises, sous le sacro-saint prétexte de la laïcité. Cette réserve imposée au motif que le politique et le religieux ne doivent pas être confondus, ne dispense pas les représentants de ces Eglises d’exprimer un point de vue, voire un jugement, ès qualité de citoyens.

De Gaulle ne soutenait-il pas qu’il faisait commencer l’histoire de France …au baptême de Clovis ! Durant le Premier Empire, les Juifs Européens, rabbins en tête, ne jugèrent-ils pas Napoléon comme envoyé de la P.rovidence ? Pourquoi ces positions seraient elles illicites alors qu’elles sont l’expression de la liberté de conscience et non la manifestation du militantisme religieux ?

Par la laïcité, l’Etat affirme sa neutralité vis-à-vis des religions, c’est-à-dire que, non seulement, il certifie qu’il rompt toute forme d’alliance avec le « religieux » mais, il soutient que l’identité de l’Etat n’est liée ou l’alliée d’aucune forme de religiosité ou d’athéisme. L’Etat laïc sera très vite assimilé par les religions au loup garou qui, obligeant les Eglises à la réserve, condamnait, du même coup les hommes d’Eglise à devoir se taire.

Ainsi, les « ministres du culte » s’esquivèrent bien vite de la vie publique et s’abstinrent de commenter, d’estimer, voire de juger décisions ou positions politiques. C’est ainsi qu’ils s’enfermèrent dans un mutisme qui, dans l’esprit du législateur, ne concernait que les systèmes et non les hommes, pour lesquels liberté de conscience et d’expression restent garanties et protégées, leur statut ecclésiastique ne limitant pas l’exercice de ce droit

Prêtres, pasteurs ou rabbins n’en restent pas moins hommes et peuvent prétendre à une vie privée. Dans le cadre exclusif de leur qualité citoyenne ils conservent toute latitude pour exprimer un avis, apprécier ou condamner, telle ou telle décision émanant du pouvoir législatif, exécutif ou judiciaire.

Le risque d’hypocrisie ne peut être nié. Il peut, cependant être atténué si celui qui s’exprime précise, qu’il exerce là le droit du citoyen sans engagement de l’Eglise dont il est le représentant. Un détail qui a son importance.

Quand bien même le citoyen, représentant de l’Eglise ne pourra empêcher ceux qui l’écoutent d’estimer que la « religion » donne son point de vue par son intermédiaire, le cardinal, archevêque de Paris, le Grand rabbin de France, le Président de la fédération Protestante ou le Recteur de la Mosquée de Paris sont des citoyens Français au regard de la loi, et à ce titre, s’exprimant précisément en cette qualité, ne sont pas responsables d’une interprétation réductrice de la loi sur la laïcité, qui réduisant les Eglises au silence, aurait étendu cette particularité à ses servants lorsqu’ils agissent au nom des droits de la citoyenneté.

Le représentant du clergé gardera le silence mais le citoyen qu’il est aussi s’en dispensera.

Il reste inacceptable que, sous prétexte d’une mauvaise lecture de la loi, arrangeante dans certains cas, les Eglises ne participent pas à la vie de la cité.

http://www.arnoldlagemi.com/?p=2106

Étiquettes : , , ,
avril 28, 2012

Kassim Hafeez : « Je suis sioniste, musulman, fier d’être et je soutiens Israel »

 

Kassim Hafeez : « Je suis sioniste, musulman, fier d'être et je soutiens Israel » Kassim-Hafeez-300x189

 

Kassim Hafeez, 28 ans, est un britannique musulman issu d’une famille d’origine pakistanaise. Il est sioniste et fier de se tenir aux cotes d’Israël. Il dirige et écrit sur le site Internet « Israel campaign ». C’est a ce titre qu’il a été nomme par le conseil consultatif à l’agence britannique de l’organisation « StandWithUs » qui diffuse des messages pro-israeliens et lutte contre l’antisémitisme.

 

« J’ai grandi dans une famille ou mon père faisait les louanges d’Hitler et ou j’ai vécu un lavage de cerveau grâce aux discours de Nasrallah et Ben Laden. Apres la lecture du livre d’Alan Dershowitz, « Plaidoyer pour Israel », j’ai eu une crise de conscience et je suis venu en Israel pour une visite qui a change ma vie.

Je suis sioniste, musulman, fier d’être sioniste, et j’aime Israel, mais ça n’a pas toujours été le cas. En fait, pendant de longues années j’ai été tout le contraire de ça. J’ai participe aux actions antisémites et antisionistes qui sont organisées sur les campus britanniques, parce que j’étais moi-même un militant antisémite et anti-Israel.

 

 

 

J’ai grandi au sein d’une communauté musulmane britannique, j’ai été en contact avec les thèses et les gens qui, dans le meilleur des cas, dénoncent Israel et présentent les juifs comme des voleurs et des assassins, et qui, dans le pire des cas, appellent a la l’élimination complète de « l’entité sioniste » et de tous les juifs. En résume, dans cette communauté il n’y a aucune place pour l’Etat juif dans le Proche-Orient.

La haine qui se déverse en permanence a une influence énorme sur les gens qui grandissent dans ce milieu. Le plus effrayant est que ces gens la ne sont pas spécialement extrémistes ou radicaux, mais quand il s’agit d’Israel on entend de leurs bouches sortir la rhétorique la plus extrême, mélange a de l’antisémite latent très vif. Par exemple, l’expression « arrêtes d’être juif » sert pour vexer.

En plus de cela, mon père n’avait aucune honte a faire les louanges d’Adolf Hitler, de dire qu’il était un héros dont le seul échec était de ne pas avoir tuer assez de juifs. A l’age de 18 ans, j’avais déjà le cerveau complètement lave par l’islam radical, et ma haine d’Israel et des juifs était entretenue par des images de destructions et de morts sur fond de musique arabe parlant de djihad, et par les discours du dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, ou d’Ossama Ben Laden. Ces idées étaient renforcées par mes participations au « jour de la nakba », là-bas les discours parlaient de la fin d’Israel pendant que les drapeaux du Hezbollah flottaient fièrement dans le centre de Londres.

Est ce qu’Israel avait une excuse ? Bien sur que non, pour moi la réponse était négative. Je n’avais pas l’ombre d’un doute, et même les religieux refusaient de condamner les attaques terroristes contre Israel. Bien sur que c’est bien fait pour eux, les israéliens, c’est ce que je croyais. Alors qu’est ce qui a change ? Comment tant de haine s’est transformée en amour et en affection pour Israel et le peuple juif ?

 

Je me suis retrouve un jour dans le rayon Israel-Palestine d’une librairie locale et je me suis arrête sur le livre d’Alan Dershowitz, « Plaidoyer pour Israel ». D’après ma perception du monde, les juifs et les américains maîtrisaient les médias, et après avoir lu le résume du livre, j’ai souri au vue de la propagande sioniste. Malgré tout, j’ai décide d’acheter le livre avec le sentiment que je pourrais bientôt démonter la propagande sioniste et prouver qu’Israel n’avait pas de sens, et ainsi montrer mes trouvailles en guise de victoire pour le peuple palestinien. Alors que je lisais les arguments de Dershowitz, et qu’il démontait tous les mensonges auxquels je croyais, je me suis retrouve a tenter de chercher des contre arguments. Mais tout ce que j’ai trouve c’était de la rhétorique vide, celle la même a laquelle j’ai cru pendant des années.

J’ai décide de voir moi même Israel

Kassim-Hafeez-2-300x189 dans

 

J’ai vécu une vraie crise de conscience, et j’ai commence des recherches impartiales. Jusqu’alors je n’avais jamais rien trouve qui soit un tant soit peu positive pour Israel. A ce moment la je ne savais plus quoi penser. J’ai tellement cru aveuglement les autres, mais soudain je me suis retrouve a me demander si je n’avais pas tort.

Je suis arrive a la situation ou j’ai senti que je devais voir Israel par moi même. Je savais que je ne découvrirais la vérité que comme ça. Malgré que cela ait l’air d’un vrai cliche, cette visite a change ma vie. Je n’ai pas découvert un pays d’apartheid ou de racisme, mais tout le contraire. Je me suis retrouve face a des synagogues, des mosquées, et des églises, face a des juifs et des arabes qui vivent ensembles, et des minorités qui ont un rôle important dans tous les domaines de la vie en Israel, de l’armée jusqu’a l’appareil judiciaire. Ce fut une expérience extraordinaire qui m’a ouvert les yeux. Ce n’était pas l’Israel sioniste et méchante dont on m’avait parle.

Après une interrogation interne profonde, j’ai su que tout ce que je croyais avant était faux. Je me suis vraiment trompe, et j’ai bien du le reconnaître. En plus, j’ai du faire face a une autre question importante : et je fais quoi maintenant ? Pendant des années j’ai lutte contre Israel, mais maintenant je connaissais la vérité. Maintenant le choix était clair : je devais me tenir aux cotes d’Israel, ce petit pays, libre et démocratique qui fait des pas de géant dans les domaines de la science et de la médecine, et qui pour autant est la victime des mensonges et de la haine qui avaient pratiquement pris le contrôle de mon âme.

La décision que j’ai prise n’était pas simple. J’ai fait face à l’hostilité de ma communauté et de certains éléments de la communauté juive britannique, mais c’est la réalité de quelqu’un qui soutient Israel en Europe. Ce n’est pas simple, mais c’est justement ce qui le rend impératif. Il ne s’agit pas de religion ou de politique, mais de vérité.

La vérité n’est pas entendue au sujet d’Israel, alors que les rangs de la haine aveugle n’en finissent pas de se remplir. Nombre de ceux qui détestent Israel sont loin de la réalité, mais remplis de rhétorique vide et des slogans politiques qu’ils aiment tant.

Nous pouvons changer les choses, mais nous devons être forts et unis. Israel n’est pas que le problème des juifs. Il s’agit de liberté, de droits de l’homme, de démocratie, et de tous ce qui composent les pays occidentaux. Il s’agit d’une tentative d’être une lumière pour les nations. Les actions humanitaires internationales d’Israel parlent d’elles mêmes, mais si nous ne diffusons pas ce message, personne ne le fera.

Nous ne devons pas baisser la tête en s’excusant et dire que « Israel n’est pas parfaite ». Il ne faut pas avoir peur de dire : je suis sioniste, je suis fier, et je soutiens Israel. Est ce que vous ferez ça ? » (1)

 

 

Remarque du Collectif Arabes Pour Israël

De temps à autre une voix musulmane s’élève pour défendre Israël. Votre soutien nous réchauffe le cœur monsieur Kassim Hafeez, mais peu de musulmans réagissent comme vous. Ces derniers sont sensibles à la propagande et à la campagne de désinformation bien orchestrée et relayée par les médias arabes qui, sans état d’âme, se font les porte- paroles des pires barbares. Pour certains musulmans, trop heureux d’enfourcher ce cheval de bataille qui les exonère de toute remise en question quant à leur comportement aussi partisan et antijuif.

 

(1) Source : http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-4220953,00.htm

Étiquettes : , ,
avril 28, 2012

« Le 6 mai 2012, je voterai Sarkozy »

 

Comme je l’ai annoncé le 14 mars 2012 lors d’une réunion électorale filmée et disponible en&nbsp» frameborder= »0″ allowfullscreen>cliquant ici, je confirme que je voterai pour Nicolas Sarkozy le 6 mai prochain.

C’est le choix de la raison, pas celui de l’enthousiasme car je n’oublie pas les déceptions auxquelles nous a habitués Nicolas Sarkozy.

J’ai souvent critiqué le président sortant. Je me souviens de sa politique étrangère mal inspirée. Je me souviens de beaucoup d’autres choses…

Néanmoins, je suis un élu et un électeur de centre-droit et je voterai donc, de façon pragmatique, pour Nicolas Sarkozy au second tour de l’élection présidentielle.

Compte tenu de l’état actuel de l’opinion publique française, il semble clair que le candidat socialiste remportera ce scrutin. Je le déplore, mais je ne suis pas surpris.

En effet, interrogé par le magazine Meteor en août 2011, j’avais déclaré : « Je crois, et je le regrette, que la gauche sera aux commandes en 2012. Il faut dire que par son attitude et par ses reniements, Nicolas Sarkozy aura tout fait pour l’aider. En décourageant ses plus fidèles soutiens politiques, ou en trahissant ses amis, et même en flagornant nos pires adversaires, Sarkozy a réussi à démobiliser beaucoup de ses amis. »

Il faut donc se préparer à traverser cinq années encore plus difficiles que celles que nous venons de vivre.

La droite française constituée autour d’un parti unique, l’UMP, ne résistera pas à cette défaite prévisible. La déroute de l’UMP, machine à perdre toutes les élections depuis 2008, ne doit pas entraîner celle des valeurs de droite.

J’avais déclaré dans l’interview du magazine Meteor d’août 2011 précédemment citée : « La question qui se pose est de savoir si l’UMP résistera à cette défaite à venir. Quel sera le sort réservé aux artisans de cette débâcle annoncée ? Il sera alors essentiel d’être au cœur du débat politique de notre pays, à l’Assemblée Nationale, pour participer à la recomposition de la droite française autour de nos valeurs et de nos convictions. »

L’enjeu sera donc, dès le lendemain de l’élection présidentielle, de participer activement au renouveau du centre et de la droite française en tant que parlementaire libre, pour porter une nouvelle voix à l’Assemblée nationale.

Il faudra donc élire des parlementaires « de combat », pragmatiques et armés intellectuellement pour faire face à l’adversité.

Une autre droite est possible ; je vous demande de m’élire pour me permettre de contribuer à sa renaissance.

Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci-dessous :

© Philippe Karsenty pour Israël7

http://www.israel7.com/2012/04/%c2%ab-le-6-mai-2012-je-voterai-sarkozy-%c2%bb/

avril 28, 2012

Catalogne : Le leader du parti anti-islam menacé et assiégé chez lui

Par Melba

Josep Anglada, chef du parti PxC qui mène une campagne de lutte contre l’islamisation de la Catalogne et de l’Espagne, a été assiégé dans sa maison par une foule de plusieurs centaines d’opposants, constituée principalement de Nord-Africains.

Pendant deux jours successifs, des organisations d’extrême-gauche avaient organisé une manifestation anti-PxC en face de la mairie de Vic, ville natale d’Anglada. Le deuxième jour, la foule de manifestants composée d’environ trois cent personnes, principalement des Nord-Africains, s’est dirigé vers la maison Anglada. Là, ils ont scandé des injures contre lui et sa femme et ont proféré des menaces, y compris des menaces de mort. la voiture d’Anglada a été vandalisée et ses fenêtres brisées. D’autres voitures dans le voisinage ont également été attaquées et endommagées. […]

Source : Islam versus Europe

http://www.bivouac-id.com/billets/catalogne-le-leader-du-parti-anti-islam-menace-et-assiege-chez-lui/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+bivouac-id+%28Bivouac-ID%29

Étiquettes : , ,