Témoignage: l’antisémitisme au quotidien

 par Arnold Lagémi

Je publie ci après le témoignage de Sabine Aussenac, sur la banalisation de l’antisémitisme en France, AUJOURD’HUI !!!!

C’est bien.

Je tenais à porter à l’attention de tous un dysfonctionnement important du processus démocratique au sein de notre établissement. J’ai ce matin, après avoir été informée-comme la plupart d’entre nous- ,au moment de la récréation de 10 h, des faits graves qui venaient de se produire, et après avoir rapidement consulté la presse sur le net, noté au tableau devant la sdp “Premier attentat antisémite depuis la rue des Roziers. Une minute de silence demain.”(je venais d’entendre l’annonce faite par le chef de l’État)

En tant que professeur d’allemand, et ayant qui plus est fait la première partie de mon 3° cycle sur la Shoah et ayant de nombreux liens dans “la Communauté”, je me suis, c’est vraie, sentie particulièrement concernée par les actes dont nous venions d’entendre parler.

Aussitôt, un collègue est venu vers moi -j’ai cru qu’il allait me demander d’effacer- et a clairement mis en doute “l’acte antisémite”, prétendant que c’était trop tôt, et puis que c’était “mal d’instrumentaliser l’émotion avec des enfants”, et affirmant que “ce n’est pas parce qu’un tel acte se produit dans une école juive qu’il s’agit d’antisémitisme”.

Choquée, je n’ai quasi pas répondu.

Recroisant le collègue quelques heures plus tard, je lui fais part de toute l’émotion médiatique et politique, et lui rapporte aussi qu’une fillette a été tirée par les cheveux puis abattue d’une balle dans la tête. Le collègue persiste et signe, va jusqu’à plaisanter: “Ce n’est pas parce que je me dispute avec un black que je suis raciste.”

Ok.Dont acte.

Nous sommes en 2012, et, en tant que professeur d’allemand, après des actes de barbarie tels que ceux que nous avons vécus ce jour, je tiens à informer ma communauté éducative que je ne peux rester taisante devant de tels propos, qui, à mes yeux, ont constitué un sombre rappel des années nazies, et, surtout, ont contribué à me faire ressentir de façon encore plus cruelle l’acte dont la France entière s’est émue et qui, bien entendu, constitue un acte “raciste et antisémite”.

Je souhaiterais que, dorénavant, ce collègue cesse d’émettre de tels propos en public. Quelles que soient nos sensibilités politiques, nous avons à nous respecter mutuellement, et je trouve sincèrement intolérable une telle banalisation et mise en doute de l’antisémitisme, surtout après des meurtres d’enfants. J’ai eu beaucoup de mal à rester à mon poste et à cacher mon ressenti, n’en parlant qu’à une autre collègue.

Je précise enfin que je ne suis pas juive   

www.poesie-sabine-aussenac.com

http://www.arnoldlagemi.com/?p=1892

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :