Syrie : le Juif et Israël sont le premier ennemi des musulmans

Le Guardian publie le mail suivant d’un conseiller de Bachar Al-Assad traduit in extenso en anglais. Il s’agit de conseils en vue d’un discours début 2012.

On y constate l’extrémisme anti-israélien, l’allégeance à l’Iran, la confirmation du rôle de la Syrie dans les guerres contre Israël aux côtés du HEZBOLLAH.
E-mails Assad : « Suggestions pour le discours du président » –
From : Hadeel
Sujet : envoyé par Hussam
Date : 31 Décembre 2011 14:55:14 GMT
Pour : sam@alshahba.com
Suggestions pour le discours du président
Après des consultations avec un bon nombre de personnes, en plus des médias et l’attaché politique de l’ambassadeur iranien, j’ai rassemblé quelques points que je pense important de mentionner dans le discours :
L’Islam :
Puisque la majorité de notre peuple appartient à la secte sunnite et qu’ils sont religieux, je dirais que le discours doit porter une identité islamique, car une grande partie de l’opposition hisse le drapeau de l’Islam, il est donc nécessaire pour le président de leur contester cette identité, mais à sa manière, en utilisant des versets du Saint Coran dans le discours.
Confirmer que l’Islam du peuple syrien est le vrai islam en connectant l’islam avec les principes de la Syrie :
1. Résistance,
2. L’hostilité à Israël, le premier ennemi des musulmans,
3. Protection des droits du peuple palestinien (la vraie direction des prières devraient être Jérusalem)
Peut-être ici le président peut réitérer sa position en condamnant avec force les pratiques israéliennes récentes et ses politiques visant à judaïser Al-Quds (Jérusalem).
Le président pourrait également embarrasser ses adversaires qui brandissent le drapeau islamique (de quelle sorte d’islam sont-ils, eux qui s’y référent pour tout, alors que quotidiennement ils font des concessions au premier ennemi des musulmans, et tournent un œil aveugle à leurs pratiques ?)
On doit distinguer notre position de défense des lieux saints islamiques en Palestine et notre appel à l’unification des territoires palestiniens avec la position de ceux qui prétendent avoir des motifs islamiques, mais qui rassurent Israël qu’ils le reconnaissent et qu’ils s’engagent à honorer les traités signés, une fois qu’ils parviennent au pouvoir.
Toutefois, la Syrie est le véritable berceau de l’islam et le peuple syrien n’acceptera jamais une telle idéologie.
Martyrs :
Ici, je crois que nous devons utiliser le langage émotionnel qui touche les cœurs et console les familles endeuillées afin de rendre la figure du président proche de leurs cœurs et peut-être que nous pouvons utiliser des expressions et le langage utilisé par Sayed Hassan Nassrallah [HEZBOLLAH] pour répondre martyrs et leurs familles comme un bon exemple.

Nous avons besoin de votre confirmation que c’est le sang des martyrs qui est le garant de la victoire pour la Syrie et qui repousse l’attaque internationale contre la Syrie.

Ce qui confirme ma déclaration est le moyen le Barbara Walters lors de son entrevue avec le président a posé sa question au sujet de « vos forces », en attendant la réponse du président était le reflet de son nationalisme extrême, expliquant que ce n’était pas mes forces, mais plutôt les forces du pays. Qu’est-ce Walters a dit est répété dix fois par jour dans les médias d’opposition.
L’identité islamique de la parole doit venir à travers l’utilisation des versets du saint Coran qui louent les martyrs.
À mon avis, la question des martyrs doivent être une partie importante du discours.
Les réformes, la crise et l’avenir de la Syrie :
Ici, je crois que la langue doit être équilibrée et rationnelle avec peu d’émotion envers nos adversaires.
Il est important de mentionner que l’État a été très occupé par la conspiration et la réalisation des réformes. Les conditions de sécurité difficiles ont conduit à la pénurie, ont empêché la satisfaction des besoins quotidiens des gens, comme la nourriture et du carburant, mais l’État doit répondre à cela dès que possible.
Se référant à cette question, il faut refléter le fait que le président vit la vie quotidienne du peuple et qu’il sent leurs souffrances – dont il prendra soin – car un grand nombre de nos gens ne se soucient pas tant que ça de la politique, mais de leurs moyens de subsistance quotidienne.
Les gens doivent être avertis de l’avenir qui est promis par leurs ennemis. Par exemple, la Libye, où les gens luttent actuellement les uns contre les autres, tandis que son pétrole est pillé par l’ouest, et l’Irak est un autre exemple. (Ici, le président peut féliciter le peuple irakien pour leur libération de l’occupant.)
Il faut s’adresser à ceux qui ont commis des erreurs, détenu des armes ou ont été impliqués dans la destruction de toute sorte avec un ton ferme, les persuader qu’ils commettent une erreur pour eux et pour leur pays et qu’ils aident sans se rendre compte les ennemis de leur pays, tout en confirmant en même temps que l’État ne pardonnera pas aux criminels.

….

En outre il faut confirmer le rôle de la Syrie pour déjouer tous les complots israéliens et occidentaux en soutenant la résistance et en s’opposant à la normalisation des relations avec Israël, et en montrant que la Syrie est confrontée aujourd’hui aux pressions étrangères qui sont une vengeance pour ses victoires contre Israël en (1973, 1982, 2000, 2008).
Ces victoires ont modifié l’équilibre des forces et a placé Israël en position de faiblesse alors que la Syrie était le principal partenaire dans ces victoires.
Confirmez-vous que le peuple syrien est le plus grand ennemi d’Israël et c’est pourquoi le président ne va jamais serrer la main de l’ennemi quelles que soient les pressions bien qu’il sache que, s’il l’acceptait, tous les dirigeants se tairaient.
Toutefois, il obtient sa légitimité du peuple et il cherche à répondre à ses demandes, y compris son refus de toutes formes de normalisation avec Israël.
La Syrie est le seul État qui a refusé de tenir des pourparlers ou des contacts secrets avec Israël, en dépit du fait que bon nombre des pays qui nous donnent des leçons de démocratie et de patriotisme ont fait encore plus que cela.
Prenez le mauvais exemple des pays arabes qui ont soumis à Israël et à l’ouest comme une preuve de la bonne position de la Syrie ; il est possible que cela puisse paraître évident, mais après avoir eu de nombreuses discussions avec des personnes venant de différents horizons, je conclus que les gens ont besoin qu’on leur rappelle que c’est dans leur intérêt d’être ennemi d’Israël et de ne pas se soumettre à l’ouest, et ceci, bien entendu, est dû à la faiblesse du message politique de nos médias.
Adopter une position claire et audacieuse contre les déclarations de Jeffery Feltman et d’autres qui réclament des corridors humanitaires et d’une zone d’exclusion aérienne dans le nord et confirment que la Syrie l’interdira par la force.
Les États hostiles :
Quant aux États qui luttent contre la Syrie au nom de l’Amérique et d’Israël : le peuple syrien sait comment les traiter plus tard et n’oubliera pas ce qu’ils ont fait.
Vous avez encore le temps de réviser vos positions, mais il y a une date limite.
Nous avons des informations et des documents de ce que vous avez fait à notre peuple, nous n’allons pas les publier aujourd’hui pour vous donner une chance de vous amender.
L’Amérique a commencé à quitter notre région et vous n’aurez plus d’allié, mais votre voisin syrien, lui, sera toujours là.
Publicités
Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :