Pour Churchill, bombarder les objectifs civils était la…priorité !

Churchill était-il un criminel de guerre ?
Harry Truman qui enverra la bombe atomique sur Hiroschima et Nagasaki aussi ?

13 et 14 février 1945 la ville de Dresde est rayée de la carte sur ordre de Churchill.
Réfléchissons !

Les vainqueurs du nazisme ne frappèrent pas les civils par erreur mais par intention. Ils appartenaient à la même civilisation que la nôtre et ils sont toujours des héros. Et ce qui est singulier, c’est que, tant en Angleterre qu’aux USA, il n’y a jamais eu débat sur l’éventuelle mauvaise conduite de ces hommes qui restent des héros et des modèles.

Source : Yves Durand, Histoire de la seconde guerre mondiale, éditions complexe, 1997, p278 -282, et 39-45, une guerre inconnue, de Paul-Marie la Gorce, Flammarion 1995, chapitre 18 et « l’embrasement du monde » 1939 1945 .

Le bombardement des populations civiles est une stratégie anglaise, initiée par le fameux général Arthur Harris.

Yves Durand affirme :

Dès le 8 juillet 1941, Churchill écrira : « Il y a une chose qui démontera Hitler : c’est une attaque massive de bombardiers lourds sur le territoire nazi. »

Au début 42, le nouveau chef du Bomber Command, Arthur Harris, en plein accord avec Churchill, lance un plan de bombardement par zones, visant les principales villes allemandes. Le conseiller scientifique de Churchill en la matière, Cherwell, préconise le pilonnage systématique des 58 plus grandes villes allemandes pour déloger, en 15 mois, les habitants et briser le courage des populations. Il s’agit donc bien de frapper, en priorité, le moral allemand et les populations civiles. Le chef de l’armée l’air britannique, Portal, écrit :
« Il est clair que les nouvelles cibles seront les secteurs d’habitation ».

Première visée dans la nuit du 28 au 29 mars 1942, Lübeck. En avril, ce sera Rostock, le 30 mai, 1 000 avions déversent sur Cologne des tonnes de bombes explosives et incendiaires, en juin ce sera au tour de Brême. Au total, 60 villes allemandes sont désignées comme cibles.

Paul Marie de la Gorce précise :

Churchill tranchera en faveur du chef du Bomber Command, le général Harris. Si en 1941, Avec les bimoteursManchester, Hampden et Blenheim, la RAF était limitée dans ses possibilités , la mise en service du quadrimoteur Stirling dans le courant 41 et surtout du Halifax, permirent d’intensifier les bombardements. Cette année là, 100 000 tonnes de bombes seulement furent lancées sur l’Allemagne, avec une précision très médiocre.

L’aviation de bombardement bénéficiait de 40% de l’effort d’armement de la Grande Bretagne et ce choix ne serait pas révisé. Le bombardement et la destruction des villes allemandes allaient être le nouvel objectif.
L’optimisme des chefs britanniques et surtout de Harris était à son comble. Ce calcul fut pour beaucoup dans l’acharnement de Churchill et de Brooke.

Objectif : Le bombardement stratégique des populations civiles, c’est à dire le bombardement de terreur, est une stratégie anglaise et non américaine.

Sur le bombardement de Dresde proprement dit : (source, La grande histoire de la seconde guerre mondiale, dePierre Montagnon, éditions Pygamlion 1999, p.439)

Un premier point est sûr. Churchill ne veut pas arriver à Yalta les mains vides. Il a besoin de montrer à ses partenaires soviétiques sa propre force.

L’idée d’une action d’envergure contre une ville autre que Berlin est l’air depuis longtemps. Le 1er août 1944, le maréchal Portal a présenté un mémoire approuvé par le Premier Ministre :

» Une dévastation immense pourrait être produite si l’attaque toute entière était concentrée sur une seule ville importante autre que Berlin; l’effet serait grand si la ville n’avait été jusque là relativement peu touchée. »

Cette suggestion ressort en janvier 45. Les militaires alliés reparlent du projet et retiennent le principe d’une attaque « Thunderclap », sa réalisation era confiée au Bomber Command du maréchal Harris et à la 8e Air Force. Pressés d’agir avant Yalta, Harris tranche. Dresde sera le Carthage du prochain « Thunderclap » !

Conclusion :

Ce sont bien les anglais et le maréchal Harris qui ont choisi l’objectif Dresde, les américains, dans ce cas particulier, ont fait du suivisme.
Le bombardement de Dresde a été fait pour impressionner Staline avant Yalta. Mais il s’inscrit, aussi, dans la stratégie de bombardement terreur initiée par les anglais dès 1941. En ce sens, le bombardement de Dresde était déjà inscrit dès 41 dans la stratégie britannique, il faut accéléré par la situation diplomatique de l’avant-Yalta.

Crimes de guerre ? Guerre tout simplement. Faire un peu d’histoire remet certaines fausses idées à leur place

 

http://www.arnoldlagemi.com/?p=1860

Publicités
Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :